Adriana Lastra et Santos Cerdn piloteront le PSOE jusqu’au remodelage imposé par Pedro Snchez en octobre

Les socialistes font face à une période de transit vers le Congrès fédéral après le départ de José Luis Balos du gouvernement et de l’appareil du parti.

Pedro S
Pedro Snchez s’entretient avec Adriana Lastra dans le dernier comité fédéral du PSOE.Chema MoyaEFE

La crise gouvernementale menée par Pedro Sánchez a des effets collatéraux. La profondeur de celui-ci et le fait que des noms tels que Carmen Calvo ou Jos Luis Balos aient chuté ont semé l’agitation, la nervosité dans le jeu. Jusqu’à présent, le ministre des Transports communiquera dans les prochains jours sa décision sur son poste de secrétaire de l’Organisation, bien que dans le parti ils travaillent déjà sans lui. Adriana Lastra, secrétaire générale adjointe, ajoute des pouvoirs « plénipotentiaires » et prend les rênes du parti, s’appuyant sur Santos Cerdn, secrétaire de la Coordination territoriale, jusqu’à la refonte de la direction socialiste au Congrès fédéral en octobre par Sánchez.

Bien qu’au PSOE ils permettent à balos de gérer les moments de son départ, le parti cherche à ce que la machine ne se bloque pas et travaille déjà pour réactiver la formation dans ces mois, maintenant que le parti gagne du poids dans le gouvernement, et de face au Congrès fédéral. Lastra, qui était déjà lieutenant dans le parti « assume la direction de tout dans le parti jusqu’au Congrès », expliquent des sources socialistes. Passer plus de temps à Ferraz dans le but de réactiver le projet politique.

Ce renforcement de sa figure est d’accord avec Sánchez. Arrivé à la Moncloa, il décida que Lastra resterait dans le match en tant que numéro deux et au Congrès en tant que porte-parole pour diriger les négociations avec le reste du parti. Son travail a été déterminant dans les votes d’investiture. Or, dans la crise du gouvernement, le chef de l’exécutif a choisi de ne pas lui faire de place au Conseil des ministres et de lui déléguer ces mois de transition, après quoi Sanchez a décidé de procéder à une refonte majeure de la direction socialiste, la réduction du nombre de membres de l’Exécutif et la recherche de profils ayant plus de poids politique.

Avec elle, l’autre personnage important de ce transit jusqu’en octobre est celui de Santos Cerdn. A trois mois seulement du grand rendez-vous socialiste, il a été décidé de ne pas prendre de nouveau rendez-vous maintenant pour combler le vide de Balos. Le Cerdn, en effet, était déjà de facto le numéro deux de l’Organisation et étend désormais son champ d’action, notamment en vue de l’organisation du Congrès fédéral. Le Cerdn accomplissait déjà un travail important dans la vie interne de la formation, étant le support de décisions, de mouvements et d’accords.

Dans le match, il s’est placé comme un élément déterminant dans le virage en Andalousie avec la victoire et la consolidation de Juan Espadas en tant que leader régional au détriment de Susana Daz.

Ni Lastra ni Cerdn n’ont assisté ce lundi aux adieux en tant que ministre de Jos Luis Balos. Le premier s’est rendu au Sénat pour assister à la nomination d’Ander Gil comme nouveau président de cette Chambre, en remplacement de Pilar Llop -nouvelle ministre de la Justice- et le second a assisté à l’investiture du nouveau ministre des Affaires étrangères, Jos Manuel Albares.

Vous pourriez également aimer...