Almeida dénonce que les gangs de jeunes « volent les bouteilles »

  • Événements La police nationale arrête 55 jeunes dans une autre nuit de violence et de vol dans la bouteille du Parque del Oeste
  • Événements La bande de bouteilles qui menace Madrid : de très jeunes criminels, portent des machettes et comptent des filles parmi leurs membres

Le maire de Madrid, Jos Luis Martnez-Almeida, a confirmé hier que parmi les 60 arrêtés ce week-end pour vols et agressions dans la bouteille du Parque del Oeste de Moncloa il y a des membres de groupes de jeunes. Cela a été indiqué dans une interview à Onda Madrid recueillie par Servimedia après les images de milliers de jeunes fabriquant des bouteilles qui se sont soldées par des accusations de police et des incidents qui ont abouti à une personne poignardée, neuf traités pour agressions et 10 pour des virgules alcooliques, dont trois de ils étaient mineurs.

Le conseiller a commenté que ce qui s’est passé est une image que nous ne voulons pas produire dans la ville de Madrid, mais a souligné le professionnalisme des corps et forces de sécurité et, en particulier de la police municipale, qui ont empêché des incidents plus graves qu’il n’y en a eu.

Concernant la critique de la police pour ne pas avoir dissous cette bouteille, le conseiller madrilène a répondu que : lorsque des milliers de personnes se rassemblent dans le Parque del Oeste, entrer pour dissoudre la seule chose qui peut générer est qu’il y ait plus d’incidents et plus d’attaques. Pour cette raison, il a souligné que la Police Municipale sait parfaitement agir, même si je comprends la fatigue des voisins.

Concernant les auteurs des attentats et des vols, Almeida a reconnu que : il existe des bandes organisées qui, profitant de l’agglomération de personnes dans ces bouteilles et qui se laissent distraire ou qui s’éloignent de l’endroit où se trouvent tous les gens, ils volent des téléphones portables ou des portefeuilles, en principe et en général, sans violence tant qu’il n’y a pas de résistance.

Une fois de plus, Almeida a communiqué que il est difficile de maintenir le renfort de 300 policiers municipaux chaque week-end surveiller les bouteilles car elles font un effort surhumain, qui a coûté 65 millions d’euros en heures supplémentaires.

La déléguée du gouvernement, Mercedes Gonzlez, a une nouvelle fois contredit Almeida et Il a nié qu’il y ait eu des gangs impliqués dans les agressions et les actes de violence s’est passé dans la bouteille de Moncloa. Il a assuré que le profil des 60 détenus est celui d’un mineur – des jeunes entre 13 et 17 ans -, espagnol et qui n’appartient à aucun gang organisé. Ce sont des jeunes qui profitent des masses pour commettre des crimes, a-t-il ajouté.

Gonzlez a proposé hier de réunir les familles, les jeunes, les écoles, les universités et les trois institutions pour aborder et tenter de résoudre le problème des macro-bouteilles. Nous sommes confrontés à un problème social de retour à la vie nocturne, de 13 à 17 ans jusqu’aux petites heures du matin en consommant de l’alcool dans les parcs. C’est pourquoi je fais un appel aux jeunes, aux familles et aux institutions Parce que nous pouvons être comme ce week-end après week-end, mais si nous ne réglons pas le problème sous-jacent selon lequel, après la crise et la pandémie, les jeunes sont sortis pour profiter de leurs loisirs la nuit, nous ne pourrons pas arrêter ce qui se passe à Madrid et dans d’autres villes, a-t-il souligné.

Pour sa part, la présidente régionale, Isabel Daz Ayuso, Il a demandé à la Délégation du Gouvernement d’agir contre les personnes qui profitent des bouteilles pour commettre des actes de vandalisme.

Quoi C’est un phénomène qui affecte directement la sécurité, Nous demandons à nouveau à la délégation gouvernementale d’agir, a-t-il déclaré, tout en exigeant qu’elle le fasse avec le squattage ou la délinquance dans la capitale.

La gauche municipale

De même, les groupes de gauche de la mairie de Madrid ont imputé le problème des bouteilles aux l’inaction du gouvernement d’Almeida et au discours de liberté promu par certains partis politiques.

Le maire ne fait rien, il se comporte comme un bavard, comme s’il était un opinionologue, comme si cela ne se passait pas dans la ville dont il est maire, a déclaré la porte-parole de Mme Madrid, Rita Maestre.

Maestre a allégué que, autant que la police municipale et nationale fait un « excellent » travail, elle doit être « bien dirigée et bien coordonnée par les gouvernements compétents, qui se comportent comme s’ils n’avaient aucune compétence en la matière ». « Des appels à la responsabilité individuelle doivent être lancés, mais surtout, la loi à Madrid doit être respectée », a-t-il indiqué.

Pour sa part, la porte-parole de Recupera Madrid, Marta Higueras, a affirmé que il y a des jeunes qui crient « liberté, liberté » quand la police essaie de les dissoudre, quelque chose qu’il considère « très inquiétant ».

« Il y a des discours de certains partis politiques et de certaines autorités qui véhiculent ça aux jeunes, ce discours de liberté, qu’on peut faire ce qu’on veut, et qu’il y a aussi la liberté de jeter des pierres sur la police (…) qualifie ces discours », a expliqué Higueras, qui prône le renforcement de la « prévention » pour mettre un terme à ce problème.

De Vox, votre porte-parole, Javier Ortega Smith, a exigé que les forces de sécurité « agissent sans complexe », « interdire les attroupements dans les grands espaces » et « prendre toutes les mesures policières nécessaires », puisqu’il juge « inacceptable » que dans les rues de la capitale « il n’y ait pas d’ordre, il n’y ait pas de loi et des situations de violence se produisent ».

De même, il a indiqué qu’« il faut donner aux jeunes des alternatives », car lorsque 30 % de leur tranche d’âge « sont conduits au chômage et au désespoir », la « seule chose qui leur reste » est « d’aller boire de l’alcool dans le des rues. « 

Enfin, le porte-parole du PSOE, Mar Espinar, a demandé de « faire une réflexion très profonde sur ce qui se passe », et surtout de la présence dans lesdites bouteilles d' »enfants » qui « se saoulent jusqu’à atteindre le coma alcoolique ».

Vous pourriez également aimer...