Arancha Gonzlez Laya se rend aux Émirats arabes unis et laisse Juan Carlos I en dehors de son agenda

Il n’envisage pas de discuter de la présence du roi Emrito avec les autorités du pays lors d’un voyage qui commence ce samedi

Arancha Gonz

Arancha Gonzlez Laya, jeudi, avec son homologue polonais, Zbigniew Rau, à Varsovie.
EFE

  • «Affaire Juan Carlos I».

    Le parquet demande à la Communauté de Madrid la régularisation de Juan Carlos I

  • Congrès.

    Nous pouvons attaquer le ministre de la Défense après que le PSOE, PP et Vox empêchent la commission d’enquêter sur le roi Juan Carlos

La ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzlez Laya, se rend ce samedi aux Émirats arabes unis (EAU) pour une tournée des pays du Golfe, mais laissant le roi Emrito, qui est dans le pays depuis l’été dernier, complètement hors de son agenda. . L’objectif du voyage est de promouvoir les relations bilatérales et la présence d’entreprises espagnoles dans le pays, comme expliqué par des sources diplomatiques.

Les mêmes sources ont souligné qu’il s’agit d’une « visite bilatérale » au cours de laquelle aucune rencontre avec Juan Carlos I n’est prévue. L’ancien chef de l’Etat n’est pas non plus cité comme objet de débat dans aucune des réunions programmées car « il n’a aucun rôle officiel, pas même au siège de l’État « , comme ils le prétendent du ministère.

Outre les Emirats, Gonzlez Laya s’est ensuite rendu en Arabie saoudite et au Qatar. Le voyage a un contenu économique et culturel important.

Des sources diplomatiques ont ajouté qu’il n’y avait eu aucun contact de la Maison royale ou des environs de Don Juan Carlos avant la visite du ministre. Et ils ont souligné que le roi Emrito « n’exerce plus de fonctions officielles ».

La visite dans la région, ajoutent-ils du ministère, est due à une volonté de renforcer la présence espagnole dans une zone stratégique pour l’économie espagnole, après des années sans déplacement de fonctionnaires étrangers dans ces pays, notamment pour des raisons internes aux États. qui sera visité.

L’ancien chef de l’Etat vit aux Emirats depuis le début du mois d’août dernier, lorsqu’il a décidé de quitter l’Espagne au milieu d’un débat sur son activité présumée irrégulière et sa prétendue fraude fiscale. À Noël dernier, Juan Carlos I a tenté de rentrer en Espagne, mais son retour n’a pas été jugé convenable ni de la maison royale, ni du gouvernement, il est donc finalement resté dans ce pays en affirmant qu’il ne voyageait pas en raison de la pandémie de coronavirus et parce que c’est une personne à risque.

Gonzlez Laya rencontrera les plus hautes autorités des Émirats, ainsi qu’un bon nombre de chefs d’entreprise espagnols qui travaillent dans le pays.

Vous pourriez également aimer...