Arrêté pour avoir attaqué deux sans-abri avec un liquide inflammable à Barcelone

Les Mossos enquêtent sur le meurtre d’un homme à Montjuc

Garde urbaine sur la plage
Garde urbaine sur la plage@GUBBarcelona
  • À l’intérieur La police tutélaire « itinéraires sûrs » dans la Verbena de San Juan pour éviter les agressions sexistes

La Guàrdia Urbana a arrêté le suspect d’avoir attaqué un couple de sans-abri avec un liquide inflammable tôt ce matin alors qu’ils dormaient dans une rue du Raval. Malgré le fait qu’au début, la mairie de Barcelone ait indiqué qu’il y avait une femme blessée au visage par des brûlures, la police a noté qu’il y avait deux victimes.

L’agresseur présumé, lui aussi SDF et habitué de ce quartier proche d’une pharmacie, a été identifié et interpellé grâce au signalement fourni par des témoins de l’incident. Tout indique que l’agresseur et les victimes se connaissaient et qu’ils auraient eu un désaccord préalable. À cause de cela, le suspect les aurait attaqués pendant qu’ils dormaient.

Les agents ont mis en place un dispositif et quelques heures plus tard ils l’ont arrêté, puisqu’ils le connaissent de la région. Il a été remis aux Mossos d’Esquadra, qui ont ouvert une enquête pour clarifier les causes de l’attaque. Les victimes ont subi des blessures légères et ont pu se rendre seules aux services de santé pour se faire soigner car leur vie n’est pas en danger.

D’autre part, les Mossos d’Esquadra et la Guardia Urbana continuent de rechercher deux suspects qui auraient tué un homme de 41 ans après l’avoir poignardé avec un couteau dans la rue Lleida à Barcelone, près du Mercat de les Flors de Montjuc vers six heures du matin. Après l’attaque, les auteurs présumés ont pris la fuite et c’est pourquoi ils sont à leur recherche.

La police a été convoquée par une ambulance du système d’urgence médicale car il y avait une personne blessée dans la rue, bien qu’elle soit décédée peu de temps après. Les agents enquêtent également sur les causes de ce crime dans une zone peu fréquentée, comme l’a indiqué l’adjoint au maire de la Sécurité de Barcelone, Albert Batlle.

D’autre part, Batlle a assuré que dans ce festival de San Juan, la surpopulation a de nouveau été enregistrée dans la célébration sur les plages de la ville, avec quelque 60 000 personnes, les chiffres attendus et qu’ils sont similaires à ceux d’avant la pandémie. Il a également noté qu’il n’y avait pas « d’incendies importants » dans la ville et dans les zones forestières.

Près de la plage, 32 incidents ont été recensés dont cinq agressions sexistes. Selon Batlle, dans ce seul quartier, il y a eu deux agressions sexuelles, un cas d’abus sexuel et deux cas de « désagréments » dans les espaces publics. L’adjoint au maire a souligné que « les espaces du festival étaient normaux. Évidemment, dans une ville aussi dense et intense que celle de Barcelone, des incidents se produisent tout au long de l’année et tout au long de la nuit ».

Justement, et comme nouveauté cette année, la Mairie a géré des « parcours sécurisés » depuis les lieux de concentration maximale de verveine jusqu’aux transports en commun. Batlle a déclaré que l’appareil « fonctionnait » de la même manière que les points d’information lilas pour les victimes, bien qu’il n’y ait eu aucune plainte là-bas.

Batlle a également souligné que dans la ville, il y avait eu 13 accidents de la circulation et deux bagarres dans l’Eixample et le Nou Barris, ainsi que que la Garde urbaine avait frustré un parti illégal appelé par les réseaux.

Dans toute la Catalogne, 57 personnes ont été arrêtées, dont 8 seront liées à des vols qualifiés, 15 pour des violences sexistes présumées et quatre pour des abus sexuels. Les Mossos ont effectué une quarantaine de tests d’alcoolémie et de drogue avec 2 292 lectures, dont 254 étaient positives. Parmi eux, il y a 24 pénalités. Il y a aussi 40 conducteurs sanctionnés pour conduite sous l’effet de la drogue. Les services de secours ont mené quelque 700 interventions liées à la verveine, inspectant principalement des feux de joie et lançant des pétards et du matériel pyrotechnique.

Le numéro de téléphone d’urgence 112 a répondu à 5 624 appels qui ont généré 2 933 dossiers, et ces appels représentent une augmentation de 7% de ceux enregistrés lors du festival 2021, qui s’est clôturé avec un total de 5 256 appels reçus. De son côté, le service 061 Salut Respon a reçu 3 415 appels entre 20h00 jeudi et 7h00 vendredi, occasionnés par 2 755 incidents différents dont 6% liés au festival.

Vous pourriez également aimer...