Au moins six morts dans l’incendie d’une maison de repos à Moncada

Les pompiers ont secouru quelque vingt-cinq résidents de l’intérieur des installations, dont certains ont dû être soignés plus tard par des moyens médicaux.

Au moins six morts dans l’incendie d’une maison de repos à Moncada, Valence

Six personnes sont décédées et 15 ont été blessés, trois d’entre eux gravement, dans l’incendie d’une maison de retraite à Moncada (Valence), comme l’ont rapporté Urgences de la Generalitat. Les premières hypothèses suggèrent que l’incendie aurait pris naissance dans l’une des chambres, dont les deux occupants figurent parmi les défunts.

Le président de la Generalitat, Ximo Puig, a souligné que l’origine de l’incendie « semble qu’il aurait pu s’agir d’un court-circuit. C’est ce dont on parle en principe, mais la Garde civile devra le confirmer », il a souligné. La Garde civile a confirmé cet après-midi que la cause de l’incendie était « une anomalie électrique, provoquée par une multiprise, dans la pièce où l’incendie s’est déclaré ».

L’incendie s’est produit vers 23 h 21 mardi dans le centre, situé dans la rue Mayor de la municipalité de Valence et qui a connu en 2008 un autre incident similaire. Cette fois, le feu a forcé le expulsion de 70 habitants préventivement. Des sources de la Garde civile ont confirmé que certaines personnes âgées indemnes ont déjà été relogées dans la même résidence, bien que d’autres aient été orientées vers d’autres centres.

Quatre équipages du Consortium des sapeurs-pompiers, deux SAMU et deux Basic Life Support (SVB) ont été mobilisés sur les lieux, selon les sources, qui ont indiqué que l’incendie s’était contrôlé vers 1h20 du matin.

Comme l’a expliqué l’inspecteur en chef du Consortium des pompiers de Valence, José Miguel Basset, lorsqu’ils sont arrivés à la résidence, ils ont trouvé « un grand nombre de personnes demandant de l’aide et piégées par la fumée ». L’incendie était « complètement développé, avec de nombreuses personnes demandant de l’aide, en particulier à l’étage supérieur », a-t-il insisté, alors ils ont procédé au sauvetage « de nombreuses personnes, environ 20 ou 25, des pièces de l’aile touchée et de l’étage supérieur ». .

L’avancée des flammes était telle qu' »elle rendait la survie impossible » à l’endroit où les flammes ont commencé, a assuré Basset, qui a précisé qu’une fois le feu éteint, c’est lorsque les deux personnes décédées ont été retrouvées dans la pièce endommagée, tandis que trois autres qui avaient été évacués sont également décédés, en raison « d’inhalation de fumée ou de toute autre circonstance ».

En fait, l’incendie a résulté 15 personnes blessées par intoxication par la fumée, trois d’entre eux grièvement et ont été transférés dans différents hôpitaux. De plus, trois agents de la Garde civile ont été aidés par les services médicaux, et soignés dans un hôpital, pour un empoisonnement par la fumée. Sept policiers et trois membres de la Protection civile ont également dû être soignés.

Le propriétaire de Tribunal de Première Instance et Instruction 3 de Moncada a ouvert une procédure préliminaire pour enquêter et clarifier les causes et les circonstances de l’incendie. Comme l’a rapporté la Cour supérieure de justice de la Communauté valencienne, le juge, qui est de garde, a procédé hier soir à l’enlèvement des corps des défunts (cinq d’entre eux à l’endroit et un autre à l’hôpital auquel elle a été transporté). Le tribunal attend maintenant les résultats des autopsies.

Des sources du Consortium des pompiers ont indiqué que six pompiers des parcs Paterna, Pobla de Farnals, Burjassot et Torrent se sont rendus sur les lieux, ainsi que six unités de commandement, dont l’inspecteur en chef du Consortium et un officier.

Selon les sources, à l’arrivée à la résidence, le feu était déjà pleinement développé, affectant une aile du bâtiment, et les pompiers ont immédiatement commencé les opérations de sauvetage et d’extinction d’incendie.

Les pompiers ont rQuelque vingt-cinq résidents ont été secourus de l’intérieur de l’établissement, dont une partie a dû être soignée ultérieurement par des moyens sanitaires.

Avec la collaboration de la garde civile, de la police locale, de la protection civile et du personnel du centre, le reste de la résidence a été expulsé, jusqu’à un total d’environ 70 personnes.

La Generalitat et la Mairie de Moncada ont décrété trois jours de deuil officiel pour le feu. Par ailleurs, une minute de silence a été dite à 12H00 ce mercredi à la porte de l’Hôtel de Ville, où les drapeaux flotteront en berne jusqu’à vendredi, selon un communiqué publié par le Consistoire.

Dans le communiqué, le maire transmet « les condoléances et toute la solidarité de la ville de Moncada aux familles et proches des victimes ». Le président de la Generalitat, qui s’est rendu ce mercredi dans la ville valencienne, a également assuré qu’il s’agissait d’un jour « triste » pour la Communauté valencienne et a présenté ses condoléances aux familles des défunts. De même, il a déclaré être en contact « permanent » avec le maire de Moncada pour connaître l’évolution des blessés.

Par contre, il se trouve que l’actuel est le deuxième incendie qui se produit dans cette résidence de Moncada, qui, le 25 avril 2008, a subi un autre incident au cours duquel sept personnes ont subi un léger empoisonnement par la fumée et qui a été causé par une femme de 87 ans qui s’est suicidée après avoir allumé l’incendie, selon les rapports de l’Efe.

Depuis l’an 2000, environ 70 personnes sont mortes dans les nombreux incendies enregistrés dans les résidences gériatriques en Espagne. Le plus grave s’est produit le 12 juillet 2015 et neuf personnes âgées sont décédées et douze autres ont été blessées dans la résidence privée « Santa Fe » à Cuarte de Huerva, à 6 kilomètres de Saragosse.

Vous pourriez également aimer...