Autre drame de l’immigration: ils enquêtent pour savoir s’il y a huit personnes disparues qui voyageaient dans un petit bateau à la dérive depuis plusieurs jours

Un patrouilleur de la Marine sauve trois survivants à 55 kilomètres des îles Chafarinas

Le sauvetage d'un des immigrés qui se trouvaient dans le bateau.
Le sauvetage d’un des immigrés qui se trouvaient dans le bateau.@EMADmde
  • À l’intérieur L’Espagne et le Maroc conviennent de rouvrir les frontières de Ceuta et Melilla le 17 mai, jour anniversaire de la vague d’immigrés
  • immigration Un bateau fait naufrage à 244 km de Gran Canaria et fait au moins 26 disparus

Les autorités enquêtent pour savoir s’il y a huit immigrants disparus en mer, parmi lesquels il pourrait y avoir une femme enceinte, qui faisait partie d’une expédition qui a voyagé dans un petit bateau qui a duré entre huit et dix jours à la dérive, après avoir manqué de propulsion, sans nourriture ni boisson. La Marinea sauvé trois hommes d’origine algérienne présumée qui voyageaient sur ce bateau à la dérive.

Cela a été souligné par la Marine dans une note, dans laquelle il indique que le sauvetage a été effectué à environ 55,56 kilomètres de la îles chafarinas le patrouilleur Infante Hélènequi effectue des patrouilles de surveillance et de sécurité maritime en Méditerranée, en mer d’Alborn, dans les possessions nord-africaines, dans le détroit de Gibraltar et dans les eaux territoriales de Ceuta et Melilla.

Selon la Marine, le bateau avait dérivé entre huit et dix jours depuis qu’ils avaient perdu le moteur avec lequel ils avaient quitté un point de Algérie et au moment de l’observation, ses trois occupants utilisaient les rames.

L’un d’eux était dans « état critique » présentant à l’embarquement une « condition médicale difficile et inconnue » en plus d’indications évidentes de déshydratation « extrême », d’hypothermie et de brûlures et coupures dans différentes parties du corps avec « a priori très peu de chance de s’en sortir » mais grâce « au travail extraordinaire de tout le personnel de santé ont pu surmonter après avoir été stabilisés et répondre positivement au traitement prodigué ».

Une fois soignés et stabilisés à bord, ils ont été transférés au port d’almeria où, après l’accostage du patrouilleur, ils ont été transférés au Corps de la police nationale et au personnel de la Croix-Rouge espagnole présent à l’arrivée du navire.

D’après le récit des personnes secourues dans le Infante Hélène, le voyage a été lancé par un total de onze personnes, dont une femme enceinte, l’épouse d’un des survivants. Après avoir dérivé sans propulsion ni nourriture ni boisson « seuls les trois rescapés ont survécu le matin » ce samedi.

Comme l’a rapporté ce dimanche la sous-délégation du gouvernement d’Almera, la police nationale recueille les déclarations de deux des trois survivants secourus, après avoir été libérés de l’hôpital universitaire Torrecrdenas d’Almera, tandis que le troisième continue d’être admis dans ledit centre de santé de la capitale d’Almeria avec brulûres sévères.

La Police Nationale enquête sur le nombre de personnes qui voyageaient avec eux car « ils ont trouvé objets appartenir à autres« Pour l’instant, le nombre de personnes voyageant sur le bateau ne peut être confirmé car les témoignages sont différents en termes de nombre d’occupants », ont-ils précisé depuis la Subdélégation.

Le délégué adjoint du gouvernement intérimaire d’Almera, Juan Ramon Fernandeza souligné que les immigrés avaient des blessures et des blessures de « différentes considérations », soulignant que tout au long de la journée, la police continuera de recueillir des témoignages et des preuves permettant de connaître le nombre de personnes, « et dans son cas de victimes », qui ont voyagé dans le bateau ».

« Si la perte de vies humaines dans la mer d’Alborn est à nouveau confirmée, nous nous retrouvons aujourd’hui devant un autre drame humain ce que je regrette profondément », a déclaré également le secrétaire général de la sous-délégation du gouvernement d’Almeria.

Sources de la Croix Rouge Almera a confirmé à Efe que ce samedi après-midi, une équipe d’intervention d’urgence immédiate (ERIE) a assisté à ces trois immigrants, qui ont déclaré qu’ils naviguaient dans un petit bateau avec huit autres personnes, après quoi ils ont été référés à l’hôpital susmentionné dans la capitale de Almería. .

De son côté, un porte-parole de l’ONG Cipimd (Centre international d’identification des migrants disparus) a indiqué que son groupe avait dénoncé la perte de ce bateau la dernière fois 7 mai. Bien que je visais à l’origine qu’ils partent Douze personnesdont deux femmes, ont souligné ce dimanche qu’ils n’étaient que onze et qu’aucun des corps n’a été retrouvé.

Vous pourriez également aimer...