Ayuso menace de quitter la Conférence des présidents si le gouvernement continue d’enfreindre le règlement

Le président de Madrid réagit aux informations d’EL MUNDO en lançant un ultimtum à Sánchez

Isabelle D
Isabel Daz Ayuso, jeudi.Emilio NaranjoEFE

Le gouvernement a fait un pas vers la rectification, mais continue de ne pas se conformer aux règlements des Conférences des présidents. Après avoir envoyé aux communautés autonomes un agenda vide, au fur et à mesure que ce journal avançait, Pedro Sánchez leur a maintenant envoyé un nouveau courrier électronique, auquel EL MUNDO a également eu accès, dans lequel il joint deux points à discuter.

Le premier, « l’état de la campagne de vaccination et les effets du Covid-19 et la gestion et les prochaines étapes du Plan de Relance, de Transformation et de Résilience ». Le second, la présentation de la Stratégie nationale 2030 contre le défi démographique, pour « promouvoir l’Agenda commun auprès des différents niveaux de gouvernement ». C’est ce dont les dirigeants nationaux et régionaux discuteront vendredi prochain à Salamanque.

Mais la vérité est que l’Exécutif continue d’enfreindre clairement les règlements légaux de ces conférences. Pourquoi Car le règlement précise également que les conférences doivent être convoquées « au moins 20 jours à l’avance » – et non neuf, comme dans le cas présent – et qu’il est obligatoire d’établir des réunions préparatoires entre ministres et conseillers en charge des dossiers qui restent à .. traiter.

Ce comité « se réunira au moins une fois tous les six mois », précise le règlement, qui n’est pas non plus actuellement respecté. Encore moins après que le gouvernement a sauté ce processus pour la Conférence des présidents la semaine prochaine.

C’est pourquoi la présidente de la Communauté de Madrid, Isabel Daz Ayuso, a affirmé que « pour 17 » conférences, le règlement n’était pas respecté et a averti que, s’ils continuaient à ne pas se conformer, ils ne participeraient plus à l’avenir (à ce s). Son plan répliquera (à l’avenir) celui des deux dirigeants autonomes qui ont déjà annoncé leur absence : le lehendakari basque, Iigo Urkullu, et le président de la Generalitat de Catalua, Pere Aragons.

Selon Ayuso dans des déclarations aux médias, la Conférence des présidents a été mise en place pour encourager le débat entre les différentes administrations, mais il a regretté qu’à cette occasion elles n’aient que 5 minutes limitées pour traiter de questions aussi pertinentes que le défi démographique, les fonds européens ou vacciner.

Daz Ayuso a expliqué, selon Efe à Villaviciosa de Odn, que, lorsque l’ancien président populaire Mariano Rajoy a convoqué ces réunions, signalé 20 jours à l’avance que le règlement l’exige, communiqué l’ordre du jour avec les sujets à discuter et discuté préalablement des positions des différents gouvernements pour préparer lesdites conférences.

Compte tenu du manque de temps qui est moche pour avoir les 30 prochains, Daz Ayuso a prévenu qu’à cette occasion il ira, mais, alors que Pedro Snchez les organise sans les programmer à l’avance et « ils ne sont pas traités selon le règlement », avec un ordre du jour, avec un préavis de 20 jours, la Communauté de Madrid « ne va pas continuer à y assister », a-t-il déclaré. Sinon, « c’est perdre une matinée, mais pas avancer ».

Suite aux informations révélées par EL MUNDO, le chef du Secrétariat Pedro Snchez a envoyé un nouveau courrier électronique aux communautés autonomes pour rectifier le précédent : « Dans la continuité du courrier électronique envoyé le 21 juillet et selon les conversations tenues par le ministre porte-parole de la politique territoriale et du gouvernement auprès de tous les présidents de région, l’ordre du jour de la réunion de la XXIVe Conférence des présidents est fourni dans un document joint. »

C’est-à-dire qu’il vous renvoie à nouveau l’ordre du jour, mais sans documentation, sans comité préparatoire et sans le préavis minimum établi par le règlement. « Au cours des prochains jours, ils seront informés des détails spécifiques du lieu ainsi que de l’heure de début de chacune des sessions », ajoute l’e-mail.

Il convient de rappeler que, juridiquement, la Conférence des présidents est « l’organe suprême de coopération politique entre le gouvernement espagnol et les gouvernements des communautés autonomes ». Son objectif principal, selon le règlement, est « de débattre des grandes orientations des politiques publiques (…) et des questions importantes qui touchent les sphères de compétence de l’État et des régions ».

Le règlement le précise. Au cas où l’ordre du jour comprendrait une question qui n’aurait pas été traitée auparavant par le comité préparatoire, celui-ci se réunira « suffisamment avant la tenue de la session correspondante de la Conférence », dit la norme. « Sérieusement, je pense qu’ils se moquent de nous », se plaignent-ils dans une autre communauté du PP.

Vous pourriez également aimer...