Comment commencer le cours dans la Communauté valencienne : 3 000 enseignants supplémentaires pour garantir la fréquentation du secondaire

En Primaire, le personnel enseignant est réduit en renfort Covid avant la création des groupes de bulles et les moniteurs de salle à manger sont maintenus. L’investissement de la Generalitat dans ces mesures s’élève à 40 millions d’euros.

Le ministre de l'Éducation
Le ministre de l’Éducation, Vicent Marz.EFE
  • Organisation L’éducation maintient des groupes de bulles à l’école maternelle et primaire l’année prochaine

Le suivant année scolaire dans la Communauté valencienne continuent d’être marqués par les mesures extraordinaires causées par le Covid et dans lesquelles le gouvernement valencien va investir 40 millions euros : personnel enseignant supplémentaire, numérisation et renforcement de la cantine et du service de nettoyage, ainsi que du matériel de protection. Cependant, l’orientation des priorités a changé. Si l’année dernière c’était pour garantir la sécurité et la normalité maximale possible dans les stades Infantile et Primaire, cette fois-ci la plupart des renforts iront au Secondaire, Baccalauréat et FP. Récupérer 100% de présence en classe à ces étapes, il est essentiel après avoir démontré qu’il a été le talon d’Achille du cours. Pour cette raison, comme annoncé hier par le ministre de l’Éducation, Vicent Marz, et le secrétaire régional, Miguel Soler, l’investissement pour garantir la présence quotidienne des étudiants dans les centres de ces étapes sera plus important. « Être un cours sûr et sain avec une participation à 100 % à toutes les étapes et à tous les niveaux », a souligné le ministre.

Éducation à envoyer dans les centres publics et subventionnés 5 042 enseignants supplémentaires en septembre, 15% de plus que l’an dernier où l’effectif supplémentaire d’enseignants par Covid était de 4.374 professionnels. Maintenant, la répartition a changé. Sur le total, 3 050 iront au secondaire, au baccalauréat et à la FP, qui n’avaient l’an dernier que le renforcement de 1 715 enseignants, un nombre qui augmente de près de 80 %.

Ce n’est pas la seule mesure qui permet de revenir à la présence en toute sécurité. La nécessité de maintenir une distance sociale entre les étudiants forcera certains centres – « à ne pas généraliser », a souligné Marz – à choisir de passer certains groupes à l’horaire du soir, afin que tous aient un enseignement quotidien en face à face.

Une partie des ressources humaines extraordinaires qui sont allouées aux instituts et centres d’EFP proviennent de la maternelle et du primaire, qui, bien qu’ayant 1 992 enseignants supplémentaires, en perd 667 par rapport au cours terminé. La raison en est que toutes les classes de ces étapes se groupes de bulles, c’est-à-dire qu’ils n’auront pas à garder la distance de sécurité et pourront maintenir leurs ratios sans avoir besoin de se déplier. De plus, et une fois les enseignants vaccinés, les spécialistes pourront entrer dans les classes et les tuteurs ne seront pas obligés de rester avec eux, ce qui permet également de libérer le personnel.

Le masque reste

Une bonne partie des 40 millions de fonds de la Generalitat – cette année il n’y a pas de fonds extraordinaire du ministère – servira également à maintenir le renforcement des moniteurs de salle à manger pour garantir le service et 12,4 millions supplémentaires seront destinés au nettoyage et aux achats. plus de 15 millions de masques FFP2, ça ne va pas disparaître. Dans les écoles, ils doivent toujours être portés dans les salles de classe et, aujourd’hui, également dans les cours « car le protocole sanitaire est le même », a rappelé Miguel Soler.

Avec tout le personnel des centres éducatifs vacciné à la double ligne directrice, la question est de savoir quand arrivera le tour des élèves, ce que l’Éducation a reconnu n’est pas en leur pouvoir. « Nous offrons toute notre capacité logistique et organisationnelle, mais nous serons Santé qui décide quand et comment les élèves sont vaccinés plus de 12 ans », a expliqué Marz. Par conséquent, son ministère travaille dans un scénario sans que la vaccination soit un élément déterminant.

Fonds de l’État

L’éducation mettra également à la disposition des centres 50 908 appareils électroniques, 35 851 ordinateurs portables et 15 057 tablettes qui seront soit prêtés aux élèves pour éviter la fracture numérique, soit des outils à utiliser en classe.

Un pourcentage de cet investissement dans la numérisation, ainsi que le coût de l’augmentation des salles de classe de 0 à 3 ans, les programmes d’EFP proviendront des fonds alloués par le ministère à travers différents programmes auxquels le Conseil des ministres a convenu hier d’allouer 1 185 millions euros à répartir entre les communautés autonomes.

Vous pourriez également aimer...