El Pollo Carvajal restera en prison en raison du « risque évident d’évasion »

La Cour nationale rejette à nouveau la demande de l’ancien chef du renseignement vénézuélien, qui a demandé sa libération après un an de prison provisoire

Hugo Carvajal, lors d'une déclaration
Hugo Carvajal, lors d’une déclaration à la Haute Cour nationale en 2019.EPEbassin

La Cour nationale a décidé de maintenir l’ex-général vénézuélien Hugo Armando Carvajal, connu sous le nom de Le Poulet Carvajalcompte tenu du « risque d’évasion plus qu’évident », étant donné qu’il est déjà recherché et capturé depuis près de deux ans et que la décision de le remettre aux États-Unis est « définitive », bien qu’elle soit en attente.

Le tribunal rejette ainsi la demande formulée cette semaine par le chef du contre-espionnage militaire dans les gouvernements des présidents vénézuéliens Hugo Chvez et Nicolás Maduro, qui a demandé sa libération après un an de prison provisoire en attendant que son extradition soit officialisée aux États-Unis pour crimes liés à la drogue.

Une livraison qui a été approuvée par la Haute Cour nationale il y a trois ans, en 2019, et qui est maintenant suspendue après que Carvajal en ait fait appel devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

Dans l’ordonnance rendue ce jeudi, la Chambre rappelle que la décision de la CEDH n’est pas une question nouvelle, mais qu’elle a déjà été prise en compte pour lui refuser sa liberté auparavant, et souligne que cette cour, ayant connaissance de la décision adoptée de ne pas extrader réclamé jusqu’à la conclusion de la procédure, a décidé de donner la priorité.

Les magistrats rappellent à l’ancien général qu’il est en prison préventive depuis moins d’un an, après avoir été fouillé pendant près de deux ans, alors que les délais fixés par la loi n’ont pas été dépassés.

Tout cela, devant « le risque plus qu’évident de fuite existant qui empêcherait la matérialisation de la livraison, qui à aucun moment n’a été laissée sans effet », précise la chambre, qui précise qu’elle n’est suspendue que jusqu’à ce que la CEDH se prononce.

Mais c’est aussi que, souligne le tribunal, ce risque de fuite non seulement persiste, mais s’est accru car la décision de remise est « définitive » puisque les demandes d’asile et de protection internationale ont été rejetées. Seule la décision de la CEDH demeure.

Pour toutes ces raisons, la Cour considère « non seulement nécessaire, mais indispensable » que Pollo Carvajal reste en prison provisoire, une mesure qu’elle juge « proportionnée ».

Sa livraison a été convenue en 2019, mais lorsque la Chambre est allée l’exécuter, l’accusé n’était plus localisé jusqu’en septembre 2021 lorsqu’il a été découvert, avec l’aide de la DEA américaine, dans un appartement madrilène.

Lorsque l’arrestation a eu lieu et que son entrée en prison provisoire a été ordonnée, les magistrats ont accepté de paralyser la remise car une première demande d’asile n’avait pas été résolue, qui a finalement été rejetée.

Son avocat, qui cherche à stopper l’extradition par toutes sortes de moyens, a fait une deuxième demande d’asile qui, bien qu’elle ait été à nouveau rejetée par l’Intérieur, poursuivra son cheminement par la voie des recours.

Carvajal est revendiqué par les États-Unis pour des crimes qui, en Espagne, équivalent à l’appartenance à une organisation criminelle ou à l’appartenance ou à la collaboration avec une organisation terroriste et au trafic de drogue sous sa forme aggravée.

Vous pourriez également aimer...