Élections à Madrid: le procureur demande à la Cour constitutionnelle que Toni Cant et Agustn Conde ne figurent pas sur la liste du PP

Il indique qu’ils doivent avoir le statut d’électeur mais également apparaître sur la liste électorale actuelle pour être candidats

Isabel D
Isabel Daz Ayuso et Toni Cant, dans un acte à Madrid.Kiko HuescaEFE

La Poursuivre mercredi, a transmis ses allégations à la Cour constitutionnelle demandant que l’appel à l’amparo présenté par le Parti populaire contre la décision d’exclure Toni Cant et Toni Cant des listes électorales du 4-M soit rejeté. Agustn Condé.

Dans le mémoire d’allégations, auquel EL MUNDO a eu accès, le procureur soutient que la cour des garanties doit procéder au rejet complet de l’appel à protection car Cant et Count doivent avoir le statut d’électeur mais également figurer au recensement électoral force d’être candidats.

Le procureur soutient ainsi la décision du juge du contentieux de Madrid qui a annulé ses candidatures.

Le week-end dernier, le chef du tribunal contentieux administratif numéro 5 de Madrid a révoqué l’approbation initiale que le Conseil électoral provincial avait donné à la candidature des deux, considérant que seuls ceux qui sont inclus << dans le recensement peuvent être candidats. Force électorale ".

Dans ce cas, celui correspondant au 1er janvier 2021, date à laquelle ni Cant ni Conde n’étaient immatriculés à Madrid et ne remplissent pas les conditions pour être enregistrés.

Les arguments du procureur

Dans son mémoire, le ministère public soutient que l’argument central avancé par le PP dans le recours en amparo « se résume à considérer que l’arrêt rendu par le tribunal contentieux administratif n ° 5 de Madrid dans la procédure électorale n ° 180/2021 daté Le 11 avril 2021 a imposé ex novo aux appelants une exigence restrictive non prévue par la loi et contraire à la doctrine qui proclame qu’en l’espèce, l’interprétation du règlement électoral la plus favorable à l’exercice du droit fondamental doit être choisie dans tous les cas (…) Ce qui place incontestablement le problème dans la sphère de l’exercice du droit de suffrage passif « .

Le PP comprend que les conditions pour être candidat doivent être remplies non pas le jour de la présentation de la candidature mais le jour de la clôture de la liste électorale applicable.

Cependant, le procureur défend que conformément aux dispositions de l’article 2.2 de laLoi électorale de la Communauté de Madrid pour l’exercice de ce droit au suffrage actif dont on est titulaire, l’inscription sur la «liste électorale en cours» est «indispensable».

Statut d’électeur

Le ministère public explique que pour la propriété du droit de vote conformément aux dispositions de l’article 3.1 de la loi électorale de la Communauté de Madrid sont « les citoyens éligibles qui, ayant le statut d’électeur, conformément à l’article 2 de la même loi, ils ne sont impliqués dans aucune des causes d’inéligibilité qui sont consignées à l’article 3.2 de la même norme « .

En ce sens, le procureur soutient que pour être candidat en vertu du règlement électoral autonome, il est nécessaire de concilier une condition positive, à savoir avoir le statut d’électeur conformément à l’article 2 de cette loi électorale, et une condition négative, celle de n’être impliqué dans aucune des causes d’inéligibilité.

Les magistrats de la première chambre de la Cour constitutionnelle ont admis ce mardi avoir traité la demande de protection du PP compte tenu de sa « signification constitutionnelle particulière » car elle posait un problème ou affectait « une facette d’un droit fondamental sur lequel il n’y a pas de doctrine de cette cour « . La présentation de l’affaire a correspondu au magistrat progressiste Mara Luisa Balaguer. Le tribunal se réunira pour délibérer vendredi prochain, indiquent des sources juridiques.

Vous pourriez également aimer...