Embouteillages et touristes à Tarajal le premier week-end après la réouverture de la frontière

Des voitures haut de gamme du Maroc et de nombreuses visites dans le pays voisin pour passer quelques jours ont été vues

Esplanade à Tarajal où les voitures attendent de traverser au Maroc.
Esplanade à Tarajal où les voitures attendent de traverser au Maroc.ANTONIO SEMPERE
  • Après deux ans L’Espagne et le Maroc conviennent de rouvrir les frontières de Ceuta et Melilla
  • Promenade Mohamed VI invite Pedro Snchez à l’iftar pour inaugurer une « nouvelle scène »

La frontière de Tarajal dans Ceuta Il a déjà les deux voies d’entrée et de sortie activées pour une plus grande circulation vers et depuis Maroc. Aux premières heures de l’après-midi, une augmentation du nombre de personnes essayant de traverser vers le pays voisin a été notée, coïncidant avec le week-end.

Beaucoup de ces personnes portaient plus de deux ans sans pouvoir rencontrer des parents de l’autre côté. D’autre part, le nombre de véhicules qui ont l’intention de passer la douane s’est également multiplié. La délégation gouvernementale A Ceuta, il a rappelé hier que toute personne intéressée à franchir la frontière avec un véhicule doit passer par le point de poche de la loma colmenar.

En fin d’après-midi, une zone qui présentait l’apparence d’avant la fermeture de la frontière, c’est-à-dire des centaines de véhicules en file attendant de s’approcher du poste frontière pour éviter que la route d’accès à celui-ci ne s’effondre. La Gendarmerie nationale Il a dû intervenir pour calmer les esprits des personnes qui attendaient depuis plus de trois heures sur l’esplanade empochée.

On note également une augmentation de l’entrée de véhicules en provenance du Maroc. Voitures haut de gamme avec plaques d’immatriculation Rabat Oui Maison Blanche ils traversent la ville autonome avec des gens qui viennent passer le week-end en ville. La fluidité de passage aux passages frontaliers permettra au tourisme du pays voisin de redevenir attractif face à la reprise de l’économie de Ceuta, fortement défavorisée par la fermeture de la frontière il y a deux ans.

L’espoir placé dans la nouvelle relation avec le Maroc des commerçants et des entrepreneurs de l’hôtellerie de Ceuta dépendra de la possibilité pour le touriste marocain de trouver des installations pour entrer dans la ville et non, comme c’était le cas auparavant, d’attendre plus de 8 heures dans une file d’attente interminable pour pouvoir entrer. . Il dépendra aussi des relations entre les deux gouvernements pour pouvoir conclure des accords pour le transit des marchandises, ce que tout le monde appelle l’ouverture d’une douane commerciale au passage des Bab Crawl et le Tarajal.

Quelque chose qui attend toujours d’être discuté dans les groupes de travail que les deux pays ont mis en place pour rendre effectif l’accord scellé après la visite de Pedro Sánchez au roi du Maroc en avril.

Au moment de la rédaction de ce rapport, la normalité est absolue à la frontière de Ceuta, où le trafic dans les deux sens est encore fluide. Vendredi après-midi, les deux voies d’entrée et de sortie au poste frontière avaient déjà été activées. Beaucoup de Marocains et aussi d’Européens utilisaient des taxis pour se rendre en ville.

Certaines jeunes filles qui viennent de Tanger Ils nous ont dit qu’ils avaient réservé un hôtel dans la ville pour vendredi soir et samedi avec l’intention de visiter les attractions touristiques qu’offre la ville et, si le temps le permet, de pouvoir se baigner sur les plages de l’autonomie ville.

Vous pourriez également aimer...