Environ un millier de veaux du navire «  Karim Allah  » débarquent à Carthagène pour être abattus

Après avoir souffert deux mois et demi à la dérive à travers la Méditerranée, la Cour supérieure de justice de Madrid a accepté vendredi de refuser la suspension de l’ordre de sacrifice des animaux demandé par la société de transport

Le navire & apos; Karim Allah & apos;

Le navire ‘Karim Allah’
Marcial Guilln Efe

Ce samedi, le déchargement des veaux du navire a commencé Karim Allah être abattu. Les sources du navire confirment que cette opération prendra environ 37 heures. Après avoir souffert deux mois et demi à la dérive à travers la Méditerranée, la Cour supérieure de justice de Madrid a accepté vendredi de refuser la suspension de l’ordre de sacrifice des animaux demandé par la société de transport.

Les 864 animaux survivants, sur les 895 qui sont partis, sera abattu dans les prochaines heures à l’embarcadère du port d’Escombreras à Carthagène, conformément à l’arrêté du ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation.

Les avocats du navire ont tenté par tous les moyens d’éviter l’abattage en essayant de prouver que les animaux sont en bonne santé et accusent les autorités espagnoles de bloquer leurs tentatives pour le prouver.

Malgré cela, l’inspection vétérinaire officielle réalisée entre le 25 et le 26 février a conclu que l’état des veaux, après plus de deux mois de voyage, les a empêchées d’entreprendre un nouveau voyage pour être réexportées et vendues hors de l’Union européenne.

« Peu de transparence gouvernementale »

« Nous ne comprenons pas pourquoi l’inspection vétérinaire officielle n’a pas effectué d’analyse sur les animaux pour vérifier s’ils étaient malades. Le gouvernement espagnol a agi avec très peu de transparence dans ce cas et de nombreux doutes restent à résoudre. Nous espérons que ce scandale servira au moins à mettre fin aux exportations d’animaux vivants vers des pays extérieurs à l’Union européenne.« , déclare Silvia Barquero, directrice de la Animal Equality Foundation.

Animal Equality demande que le commerce et l’exportation d’animaux vivants en dehors de l’UE soient arrêtés, car les rapports de la Commission européenne, de la Fondation pour le bien-être des animaux et ses propres enquêtes certifient que l’application de la législation européenne sur la protection des animaux pendant le transport Espagne.

Le bien-être des animaux lors de ces longs voyages ne peut être garanti De plus, dans le cas du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, ils ne sont pas abattus conformément aux normes internationales de l’OIE (Organisation mondiale de la santé animale).

Une réalité devenue claire, avec les cas des navires Karim Allah Oui Elbeik, dérivant pendant deux mois à travers la Méditerranée avec plus de 2 600 animaux à bord.

Pour toutes ces raisons, Animal Equality a présenté des allégations à la Proposition de consultation publique préalable à la modification de l’arrêté royal sur les normes de santé et de protection des animaux pendant le transport à la demande du ministère de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation. En outre, l’organisation internationale a lancé une pétition pour l’exportation d’animaux vivants est interdite qui compte déjà plus de 32 000 signatures.

Fièvre catarrhale du mouton

Le 18 décembre 2020, le Karim Allah, qui transportait 895 veaux, a quitté le port de Carthagène, supposément à destination d’Iskenderun (Turquie). Il a ensuite changé de cap et s’est dirigé vers Tripoli (Libye). Les bovins sont soupçonnés d’être infectés par la fièvre catarrhale du mouton.

Le Centre national de santé animale libyen a refusé d’approuver l’entrée de bovins malades. Le Karim Allah Il est parti et a ensuite demandé l’autorisation d’accoster à Bizerte (Tunisie), vraisemblablement pour transporter du fourrage pour les animaux, mais s’est vu refuser l’entrée à Bizerte ou dans tout autre port tunisien. et a été contraint de quitter les eaux territoriales tunisiennes.

Il a été aperçu dans le port d’Augusta (Sicile, Italie) le 28 janvier. Il a quitté Augusta, puis s’est arrêté et a été mouillé au large de Cagliari (Sardaigne, Italie). Le lundi 22 février, il est arrivé dans la baie de Carthagène, accostant au port d’Escombreras le 25 février.

1700 animaux en mer

Le Elbeik, qui a quitté le port de Tarragone en décembre, chargé de 1776 vaches et veaux, continue de naviguer en Méditerranée, essayant de trouver un acheteur pour leurs animaux. Il se dirige actuellement vers le port du Pirée en Grèce.

Lors de conversations avec la Animal Welfare Foundation, les responsables de la Elbeik, rapportent qu’en raison des mauvaises conditions maritimes et du long voyage qu’ils endurent, plus de 50 animaux sont déjà morts à bord. Une autre cause de mortalité est que Elbeik est plein d’animaux, contrairement au Karim Allah, ils ont donc moins de marge de manœuvre.

Vous pourriez également aimer...