Equality encourage les entreprises et les entreprises à établir un espace sûr pour servir les femmes victimes de violence

Les « points violets » fourniront « une première information de base » sur quels sont les droits des victimes de violences sexistes

La ministre de l'Égalité, Irene Montero, lors d'une récente apparition à Moncloa.
La ministre de l’Égalité, Irene Montero, lors d’une récente apparition à Moncloa.EFE
  • Politique Irene Montero : « Si Juana Rivas va en prison, ce sera un scandale pour le mouvement féministe »
  • pays Basque Le PNV inculpe « le sectarisme, la démagogie et l’arrogance » d’Irene Montero

Les habitants, entreprises, entreprises et entités publiques pourront compter dès ce mercredi avec un « point violet » qui délimite un espace « sûr » pour les femmes, comme le rapporte le ministère de l’Égalité.

La mesure fait partie du catalogue des mesures « urgentes » conçues par l’Exécutif – et approuvées ce mardi en Conseil des ministres – face à la « vague de meurtres sexistes et de violences sexuelles » qui a lieu depuis la levée de l’état d’alerte et de front aux « prévisions », selon Egalité, que ce phénomène va s’amplifier dans les prochains mois.

Ainsi, l’une des principales nouveautés de ce plan est connue sous le nom de « point violet », présenté ce mercredi par la ministre de l’Égalité, Irene Montero. C’est un badge qui doit être placé dans une zone visible de ces lieux qui le demandent ou le téléchargent sur le site du ministère.

L’insigne lui-même est accompagné, comme détaillé par Montero, d’un guide et d’un code QR afin que ceux qui le placent dans leur établissement ou ceux qui viennent sur place aient « une première information de base » sur la façon d’aider les femmes victimes de violence sexiste et quels sont vos droits.

A terme, le projet entend impliquer les entreprises et « faire passer le message » qu’elles constituent un « environnement sûr », a déclaré le ministre à propos du plan conçu par Egalité. « Nous pouvons tous apporter notre grain de sable. »

Méthodes de « détection précoce »

Les « points violets » ne sont pas les seules nouveautés conçues par Égalité dans le cadre de ce plan. La création d’un « instrument standardisé » a également été approuvée pour que le personnel médical puisse effectuer une détection « précoce » des violences sexistes.

Cette méthode permettra à tout le personnel « de soins primaires, pédiatres, médecins de famille, également aux urgences et dans les hôpitaux » d’avoir « de plus en plus de formation et de capacité » pour détecter plus tôt les cas de violences faites aux femmes, comme je l’ai avancé cette semaine. Irène Montero.

« Il n’arrive pas toujours à temps », a expliqué Egalité à propos de l’urgence et de la nécessité d’entreprendre une modernisation des instruments pour « combattre » les violences sexistes.

Vous pourriez également aimer...