Feijo avance ce mercredi la prochaine approbation des budgets et une baisse d’impôts

Le président galicien annonce que l’état d’urgence sanitaire prendra fin la semaine prochaine en Galice

Alberto N
Alberto Nez Feijo (c), ainsi que des conseillers et des travailleurs du gouvernement autonome, observent une minute de silence pour son collègue Valeriano Martinez.LAVANDEIRA JREFE
  • Galice Le chef du Trésor galicien meurt subitement, dans son bureau de la Xunta
  • Droit du logement Les communautés PP libéreront les terres et réduiront les impôts sur les loyers

Le président de la Xunta, Alberto Nez Feijo, avancera la prochaine approbation de la budgets pour 2022, avec une augmentation des dépenses sociales et une baisse des impôts pour les citoyens dans le cadre de la Débat sur l’état d’autonomie, qui débutera ce mercredi.

À travers son compte Twitter, le chef de l’exécutif galicien a expliqué que la semaine prochaine seront approuvés les comptes pour 2022 de la Xunta, ce qui « avait déjà achevé » celui qui était conseiller de Facenda, Valériano Martinez, jusqu’à sa mort la semaine dernière.

De plus, il a indiqué qu’en annonçant que cette année le nouveau Plan stratégique 2021-2030 et aborder les « améliorations » dans les soins de santé, les maisons de soins infirmiers et l’éducation.

Concernant la sphère économique, il a rappelé que face à la nécessité de « mettre en place des mesures de maintien de l’emploi » et à la crise industrielle, ainsi que « l’opportunité » que la mobilisation de la Fonds de relance européens Next Generation et les propositions présentées par la communauté pour son recrutement.

Feijo a également souligné que dans le cadre du débat, aborder des questions telles que politique fiscale. « La Galice baisse les impôts des citoyens depuis des années et nous rejetons catégoriquement l’augmentation des impôts annoncée par le gouvernement central. Contre cela, en 2022, la Xunta réduira à nouveau les impôts des Galiciens », a-t-il affirmé dans un message partagé sur le réseau social.

LEVÉE DE L’URGENCE SANITAIRE

De même, le président galicien annoncera ce mercredi le levée de l’urgence sanitaire active en Galice depuis 19 mois, depuis mars 2020. Ce sera l’une des principales annonces en matière de santé, une fois que « la lumière sera vue au bout du tunnel », comme l’ont avancé des sources gouvernementales à Europa Press, sur le contenu du discours du président.

Au cours de cette journée de mardi, un jour férié pour Jour du PilierFeijo se concentrera sur la « finalisation » dans son bureau de la résidence officielle de Monte Po la préparation du débat, ce qui motive son absence des événements officiels à Madrid à l’occasion d’Hispanidad.

Dans son discours, qui débutera ce mercredi à 10 heures à Pazo do Hrreo, il prévoit de souligner la « stabilité et la normalité démocratique » de la politique galicienne, une affaire que cette 2021 revêt une symbolique particulière pour le 40e anniversaire de la promulgation du Statut d’autonomie.

Face à la situation en Galice, Feijo a opposé son dixième débat devant le Xunta -neuf déjà menés hors investiture-, avec le contexte politique national, dans lequel hormis l’investiture, « un débat sur l’état de la nation n’a pas eu lieu depuis près de sept ans », soulignent les sources de Xunta.

Santé et relance économique Ce seront, comme les questions que les groupes parlementaires ont avancées, « deux des axes de leur discours », dans lesquels sont attendues des annonces liées aux futurs budgets autonomes, que la Xunta espère présenter dans le temps et la forme habituelle malgré la mort subite du conseiller municipal de Facenda, Valeriano Martnez. De plus, Feijo considère que c’est le « meilleur hommage » qui puisse lui être rendu.

Dans le domaine de la santé, le plus haut représentant autonome analysera, lors de son intervention, la situation sanitaire actuelle, dans laquelle « vous pouvez voir la lumière au bout du tunnel » de la pandémie et annoncer la fin de l’état d’urgence sanitaire.

Sur le plan économique, il évoquera la crise industrielle et la distribution des fonds Next Generation, ainsi que la nécessité de réformer le modèle de financement autonome, entre autres problèmes.

DIXIÈME DÉBAT

Le Parlement galicien accueille son 25 Débat sur l’état d’autonomie, qui pour Feijo sera sa dixième nomination depuis qu’il a pris les rênes de la Xunta. Avec le fond de la pandémie, ce sera aussi le premier débat de cette législature, puisque l’année dernière il n’a pas eu lieu, comme il est d’usage dans les derniers termes dans les exercices dans lesquels il y a celui d’investiture.

La première nomination de ce type a eu lieu en Galice en 1989, sous le mandat de Fernando Gonzlez Laxe, et le schéma formel a subi quelques variations au fil des ans.

Le président ouvrira la séance par un discours qui peut être prolongé sans limite de temps. La séance plénière reprendra à 16h00 avec l’intervention des porte-parole du groupe pendant 45 minutes. Feijo procède à la réponse avant une nouvelle réponse des groupes et clôture la journée avec la dernière réponse.

La séance ne reprendra que le vendredi 15 à 11h00 pour le débat et le vote des propositions de résolution qui seront présentées – 40 maximum par groupe – et seront négociées le jeudi 14. Lors du dernier débat, en 2019, 57 ont été approuvées.

Vous pourriez également aimer...