Histoire de Luis Gordillo, la signature de Pablo Casado pour renforcer le PP basque : « La seule alternative à Pedro Sánchez est Pablo Casado »

« Les citoyens ont cessé d’être crédibles », affirme le parlementaire basque après avoir rejoint le PP

Luis Gordillo, ce jeudi, à Vitoria.
Luis Gordillo, ce jeudi, à Vitoria.PRESSE ARABA
  • Pays Basque Luis Gordillo, ancien leader de Ciudadanos et parlementaire, signe pour le PP du Pays Basque

Luis Gordillo (Málaga, 1980) communiquée à la dernière minute de mercredi dernier les citoyens son bas pour rejoindre quelques heures plus tard avec le PP de Pablo Casado. Une « décision difficile », dit-il, prise par celui qui a été élu par Albert rivera en 2018 pour tenter d’empêcher Cs d’être une force de témoignage au Pays basque avec au moins un parlementaire à la Chambre basque. Trois ans plus tard, la désormais parlementaire du groupe PP+Cs, « Changer de soirée pour ne pas changer d’idées » et aggrave le hémorragie de l’orange après un béguin politique et personnel pour Pablo Casado.

Luis Gordillo et l’actuel coordinateur de Cs en Euskadi, José Manuel Gil, ont atteint l’objectif d’être parlementaires, fixé par Rivera après le pacte entre Pablo Casado et Inès Arrimadas apparaitre dans coalition aux élections basques du 12 juillet 2020. L’alliance imposée au PP basque, qui a mis fin à la carrière politique de Alphonse Alonso et cela signifiait le retour de Carlos Iturgaiz en tête d’affiche, cela s’est traduit par seulement six députés et il n’a pas facilité des accords similaires ni en Galice ni en Catalogne.

Le contact direct entre Gordillo et Casado est à l’origine de la « décision personnelle » adoptée par ce professeur de Deusto qui, l’année dernière, a brillé dans le débat parlementaire et marqué style avec costume et nœud papillon.

« J’ai changé de parti pour ne pas avoir à changer d’idée », déclare Gordillo en conversation avec EL MUNDO, lors de sa première visite au siège du PP basque à Vitoria. Douze heures à peine s’étaient écoulées depuis sa démission en tant que membre du Cs et son statut de membre du PP basque était déjà en cours d’examen, qui, en tant que député, portera également son présence dans la direction présidée par Carlos Iturgaiz.

Gordillo continuera dans le groupe PP + Cs au Parlement basque et partagera un siège avec son ancien partenaire José Manuel Gil qu’hier, après avoir confirmé sa solitude dans le groupe, il a exigé qu’il remette son procès-verbal pour faire place à un autre collègue du parti. Malgré la menace initiale de déstabiliser la coalition, le porte-parole des Cs au Congrès, Bal d’Edmundo, a confirmé sa volonté de maintenir cette coalition parlementaire qui, jusqu’à mercredi, avait fonctionné dans une normalité absolue.

« Le problème aujourd’hui de Citoyens, c’est qu’il n’est plus crédible; une personne qui vote pour Ciudadanos ne sait pas ce que le parti va faire de son vote », argumente Gordillo, qui avait été démis par l’équipe Arrimadas des tâches organiques d’un parti sans implantation sociale en Euskadi et qui avait déjà subi l’abandon en novembre 2016 et septembre 2019. Avec une structure interne minimale, le seul poste public en Euskadi est José Manuel Gil, à qui Carlos Iturgaiz lui-même a ouvert les portes hier pour rejoindre le projet PP.

« Pablo [Casado] est la seule chance de vaincre le gouvernement Frankenstein; Il est essentiel que le centre-droit libéral aille ensemble aux élections », souligne Gordillo, qui loue la « responsabilité » et la « générosité » de son nouveau président face au défi d’atteindre La Moncloa.

Vous pourriez également aimer...