Ils condamnent le Conseil provincial de Valence pour avoir de faux boursiers sous les ordres du PSOE et des compromis

Une décision reconnaît la «relation de travail déguisée» de ces travailleurs, qui étaient également attachés aux deux parties

L'actuel président de la Diputaci
L’actuel président du Conseil provincial de Valence, Toni Gaspar.JOS CULLAR
  • Plainte CCOO bouleverse la politique de bourses Consell pour couvrir le travail des fonctionnaires

Faux boursiers et, en outre, sous le commandement de deux partis, PSOE et Comproms, dans une institution publique comme le Conseil provincial de Valence. C’est la conclusion de la condamnation, contre laquelle il y a appel, du tribunal social numéro 8 de Valence, qui est d’accord avec le Trésor général de la sécurité sociale en approuvant le caractère de travail de la relation entre le conseil départemental et les sept travailleurs, embauché à l’époque comme stagiaire au bureau de presse pour 1 000 euros bruts par mois.

Ils ont effectué leur propre travail du bureau de presse, qui n’était pas une activité de formation, puisqu’ils n’ont fait aucune pratique de formation, ni n’ont été évalués, et ils ont été soumis à un horaire, avec un salaire et avec des vacances, affirme le condamnation des faux boursiers, dont la situation irrégulière résulte d’un Inspection du travail. Le paradoxe est que le recours à l’embauche de faux boursiers n’est pas un événement isolé de la Diputacine, mais aussi une plainte du syndicat CCOO remettant en cause le modèle utilisé par la Generalitat Valenciana elle-même depuis des années.

Mais dans le cas du Diputacin, en outre, la décision révèle comment les deux partis au pouvoir ont utilisé ces travailleurs à des fins politiques, ce que montrent les prétendus boursiers. La décision stipule qu’ils reçoivent les commandes via un groupe WhatsApp ou par e-mail, et dépendent des différents conseillers de Comprom et PSOE, ceux qui ont supervisé leur travail. C’est ce que les ouvriers corroborent avec leur témoignage.

Quand il y a des nouvelles et que le type de vidéo est décidé par le PSOE, Ivn me l’envoie et j’édite la vidéo et, si elle provient de Comprom, Ester m’informe des actes et je coordonne déjà avec les boursiers de presse, a déclaré un des personnes concernées lorsqu’on lui a demandé qui était son tuteur de stage. Dans le cas d’un autre collègue, interrogé sur l’identité de son tuteur dans la bourse, il déclare ne pas savoir qui est son tuteur, précisant qu’il est associé à la zone d’engagement.

C’était la pratique habituelle, puisque les zones de gestion du Diputacin sont réparties entre les partis au pouvoir. Par conséquent, la plupart des faux boursiers ont été affectés à un domaine ou à un autre. Selon un autre témoignage contenu dans la phrase, il était associé au domaine de l’environnement et de la vice-présidence que dirige Comproms, et son patron / responsable était (…) celui qui lui a envoyé les tâches par WhatsApp ou le conseillers des députés eux-mêmes.

La conclusion de l’échec ne pouvait pas être plus claire: dans l’exécution des fonctions de communication, il y a eu une hypothèse de relation de travail déguisée, il n’est donc pas question de fraude à la loi et d’abus de droit. Sans plan de formation ni tuteur de stage et avec un horaire de travail, les fonctions des boursiers étaient celles de techniciens en communication avec des emplois identifiés par le Conseil provincial de Valence dans leur liste d’emplois (RPT) et non couverts, suivant les commandes et instructions des responsables des groupes politiques.

Au point qu’ils ont été inclus dans l’organigramme du personnel, bien que le Conseil provincial ait affirmé ne pas s’inscrire ni profiter de vacances. La Sécurité sociale a réclamé 105872 euros pour contributions impayées entre février 2018 et mai 2019.

Vous pourriez également aimer...