Ils enquêtent sur un moine de Poblet pour abus sexuel sur mineur

Il est coupé de toute activité au sein de la communauté religieuse

Entrée à Poblet
Entrée à PobletHA

Le tribunal de garde de Valls a ordonné la libération d’un moine cistercien de 68 ans du monastère de Poblet (Tarragone), qui a été arrêté ce mercredi par les Mossos d’Esquadra accusé d’un crime d’abus sexuels. Concrètement, ils considèrent que le suspect a touché un mineur le 15 août. Le juge a ordonné la comparution périodique devant l’autorité judiciaire, le retrait du passeport, l’interdiction de quitter le pays, la distance minimale de 200 mètres de la victime et l’interdiction de toute communication avec elle du moine tant que dure l’enquête pour ces abus présumés. .

L’affaire sera instruite par le Tribunal de Première Instance et l’Instruction 3 de Valls, compétent pour la date des événements. Plusieurs sources suggèrent que le moine s’était déclaré coupable dans sa déclaration et qu’en l’espèce il existe des indications, telles que des images, qui montreraient les abus allégués.

L’abbé de la communauté, Octavi Vil, a prudemment retiré le moine de toute activité, et il en a informé les autres membres de l’ordre. De plus, après avoir appris l’arrestation, il a ordonné l’ouverture d’une enquête canonique préalable, et, conformément au Conseil du Monastère, il a préventivement interdit au moine d’exercer ses droits capitulaires, de faire toute activité pastorale et d’abandonner l’enclos. L’abbé a également retiré tous ses droits capitulaires au moine et a signalé les faits à la Congrégation vaticane pour la doctrine de la foi, à laquelle le résultat de l’enquête sera transmis dans les plus brefs délais.

Le monastère a proposé une « pleine collaboration » avec les autorités policières et judiciaires pour clarifier les faits et clarifier les responsabilités qui pourraient survenir, bien qu’il ait demandé de respecter le droit à la présomption d’innocence de l’accusé. Dans un communiqué, la communauté cistercienne de Poblet a manifesté sa « solidarité et son soutien à tous ceux qui pourraient se sentir concernés par ces événements, en particulier la famille du mineur ». « Cette situation nous blesse profondément et nous exprimons fortement notre engagement et notre volonté de lutter contre toutes sortes d’abus dans l’Eglise », disent-ils.

« Ce Monastère, lieu apprécié des Catalans et des gens du monde entier pour l’accueil religieux et culturel qui y est réservé, avec les mesures de prévention appropriées qui sont mises en œuvre, doit toujours être un lieu absolument sûr pour les enfants et les jeunes. . Nous confions-nous à vos prières », conclut le communiqué de la communauté de Poblet. Le monastère de Poblet est un grand complexe architectural, déclaré site du patrimoine mondial par l’UNESCO en 1991, il peut être compté parmi les monuments monastiques les plus importants d’Europe et en lui reposent les restes de plusieurs rois de la couronne catalano-aragonaise, surtout après Pierre III le Cérémonial (1336-1387) fit du monastère le panthéon royal de la dynastie.

Après avoir pris connaissance de cette arrestation, la Mairie de Vimbod i Poblet a assuré qu' »elle réitère son total rejet de tous les actes de violence de toute nature qui sont exercés contre les mineurs » et a ajouté qu’ils maintiennent leur « total respect pour l’institution religieuse et nous ne aucun doute que toutes les procédures légales et judiciaires seront suivies pour aller au fond de cette affaire afin de clarifier les faits.

Vous pourriez également aimer...