Ils retrouvent les corps de quatre des 21 immigrés disparus près des côtes de Cdiz

Il y a déjà huit morts dans le naufrage de jeudi, où 17 disparus sont toujours recherchés, selon le Salvamento Marimo

Travailleurs de sauvetage en mer
Travailleurs de sauvetage maritime à Arguinegun, à Gran Canaria.ELVIRA URQUIJO A.EFE
  • Immigration Le drame qui ne s’arrête pas dans le détroit : 28 embarqués sur le bateau, trois ont survécu

Les services d’urgence espagnols ont localisé ce samedi le corps sans vie de quatre immigrés de plus et il y a déjà huit morts dans le naufrage jeudi d’un bateau précaire au large de Cdiz, où 17 personnes disparues sont toujours recherchées, a rapporté Salvamento Marimo.

« Au cours d’aujourd’hui, quatre corps ont été retrouvés », a précisé une porte-parole des sauveteurs à propos de la Opérations de recherche activées dans cette zone près du cap Trafalgar, à l’extrême sud de l’Espagne et à proximité des côtes marocaines.

Jeudi soir, les équipes d’urgence ont reçu une alerte d’un navire qui avait aperçu un bateau semi-enterré précaire à environ 60 kilomètres à l’ouest du Cap.

Un appareil fonctionnel a été immédiatement activé et ils ont été trois personnes sauvées vivantes: deux hommes qui étaient à bord du bateau avec le cadavre d’une troisième personne, et une femme, récupérés vivants de la mer. De plus, trois autres corps sans vie ont été localisés.

Selon les survivants, un total de 28 personnes ont voyagé dans la patera, dont ni leur nationalité ni le point de départ de leur voyage n’ont transcendé.

Recherches dans la région, soutenues par un hélicoptère et plusieurs bateaux, a poursuivi ce vendredi et samedi, lorsque quatre autres corps ont été retrouvés, qui étaient emmenés au port de Cdiz.

Les opérations de sauvetage de la 17 immigrés toujours portés disparus Ils reprendront dimanche, a rapporté Salvamento Marimo. Ces types de drames migratoires sont récurrents sur les côtes espagnoles, que les immigrés cherchent à atteindre, malgré les dangers, principalement du Maroc ou d’Algérie.

En tout, 27 136 immigrants sont arrivés par mer en Espagne entre janvier et septembre de cette année, 53,8 % de plus qu’à la même période de 2020, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Selon l’estimation fin septembre de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 2021 a été l’année la plus meurtrière sur la route migratoire vers l’Espagne, avec au moins 1 025 morts.

L’itinéraire vers les îles Canaries c’est particulièrement dangereux. Au moins 785 personnes sont mortes en tentant d’atteindre ses côtes entre janvier et août de cette année, selon l’OIM.

Caminando Fronteras, une ONG espagnole qui fonde ses chiffres sur des témoignages de migrants ou de leurs proches, estime que plus de 2 000 personnes sont mortes ou ont disparu en tentant de rejoindre les îles Canaries cette année.

Vous pourriez également aimer...