Incendie d’Estepona : Plus de 2.600 expulsés par l’incendie de la Sierra Bermeja : « La situation est assez grave, horrible »

Les Feu de forêt de la Sierra Bermeja, a déclaré mercredi soir dernier et dans les travaux d’extinction un pompier est décédé, a causé la expulsion de 2 670 personnes jusqu’à présent, selon les dernières données fournies par la Junta de Andaluca.

Ce dimanche, la direction opérationnelle du Plan Infoca a décrété six expulsions préventives dans les communes de Jubrique, Genalguacil, Farajn, Pujerra, Jzcar et Alpandeire. Les gens qui sont dans ces villes ce dimanche sont transférés au centre sportif ‘El Fuerte’ à Ronda.

Toutes les expulsions ont eu lieu à l’avance et avec les mesures de sécurité maximales, conformément au plan d’urgence conçu et, selon la Junta de Andaluca, les maires de ces six villes avaient été pré-alertes et ont été informés à tout moment de la minute dans la minute qui suit l’opération.

Il y a d’abord eu l’expulsion préventive des Jubrique durant cette matinée. Tôt dans la matinée de ce dimanche, la direction opérationnelle d’Infoca a également décrété l’expulsion préventive de la municipalité malagasy de Genalguacil, d’environ 400 voisins. Et quelques heures plus tard, pour des raisons de sécurité, ils ont décidé de quitter Farajn,Pujerra, Jzcar et Alpandeire.

Passé21h00., plus d’un millier d’habitants de ceux des urbanisations de Forest Hill et d’Abejeras à Estepona et de l’urbanisation de Montemayor à Benahavs ont pu rentrer chez eux.

Cela a été annoncé ce dimanche par le ministre de la Présidence, de l’Administration publique et de l’Intérieur de la Junta de Andaluca, Elas Bendodo, en collaboration avec le titulaire du Développement Durable, Image de balise Carmen Crespo, qui ont précisé que le périmètre sud de l’incendie est « pratiquement stabilisé et permet une relocalisation ». Les habitants rentreront accompagnés des pompiers du Conseil provincial du Conseil provincial, qui surveilleront la zone.

« L’incendie a eu un évolution négative pendant la nuit, Bien que les travaux du petit matin aient été effectifs, ils ont fonctionné et les objectifs prévus ont été atteints », a déclaré ce dimanche le ministre de la Présidence, de l’Administration publique et de l’Intérieur, Elas Bendodo.

Le pavéo allume un nouveau feu

De plus, comme il l’a expliqué, les circonstances météorologiques ont causé un nouvel incendie à Jubrique causé par le pavage, c’est-à-dire la matière incandescente du feu.

Avec ce nouvel incendie, la situation est devenue si compliquée que les deux incendies se sont rapidement joints. C’est pourquoi ils ont décidé d’expulser préventivement les résidents de Genalguacil et Jubrique. « Nous continuons à travailler avec tous les médias aériens et terrestres, avec tous les efforts des professionnels », a-t-il souligné.

Les flammes ont calciné 7 400 hectares et 85 kilomètres de périmètre des municipalités de Malaga de Estepona, Jubrique, Genalguacil et Benahavs.

Face à cette situation, le Gouvernement a activé, après la demande formulée par la Junta de Andaluca ce dimanche, à l’Unité Militaire d’Urgence d’intervenir dans l’incendie.

Cette décision a été prise après que les présidents du gouvernement, Pedro Sanchez, et la Junta de Andaluca, Juanma Moreno, a eu une conversation téléphonique sur l’état de l’incendie, au cours de laquelle a accepté le déploiement de l’UME au moment où les services techniques dirigeant l’appareil le jugent nécessaire.

« La situation est assez grave, horrible »

Les maire de Jubrique, Alberto Jess Bentez, a souligné que la situation par rapport à la incendie dans la Sierra Bermeja, qui a forcé l’expulsion préventive de six communes, dont Jubrique, est « très sérieux, c’est horrible ».

« La situation est assez grave, l’incendie était à 300 mètres de la ville», a expliqué le maire, dans des déclarations à Europa Press, tout en ajoutant que se a pu créer un pare-feu, qui « semble avoir stoppé l’avancée, au moins et pour le moment, vers la commune », qui compte plus de 500 habitants. Cependant, il a déclaré que la situation est « horrible, elle est dramatique ».

Pour sa part, le maire de la municipalité de Malaga de Genalguacil (une des communes évacuées), Miguel Ngel Herrera, a regretté ce dimanche l’avancée de l’incendie de Sierra Bermeja.

« Ce que nous vous annonçons depuis plusieurs jours. L’incendie approche de Genalguacil. C’est une catastrophe environnementale, naturelle, émotionnelle et humaine« , a-t-il écrit sur Twitter.

41 médias aériens déployés

Au total, 41 médias aériens se sont joints aux premières lumières du jour pour travailler à éteindre les flammes, selon Emergencias Andaluca.

La Garde civile et la police nationale, avec la Société d’urgence de santé publique (EPES) et la collaboration des groupes de protection civile de Yunquera, Ronda, Algatocn, Moclinejo, Antequera, Teba et Canillas de Aceituno, procèdent à cette expulsion préventive. du système andalou d’urgence 112.

Un groupe de soldats dans la région de la Sierra Bermeja.
Un groupe de soldats dans la région de la Sierra Bermeja.Urgences 112 Andalousie

Durant la nuit, les troupes ont poursuivi la lutte contre les flammes, avec l’intervention de 350 professionnels, 20 véhicules lourds de lutte contre l’incendie et trois engins lourds. A l’ortho les moyens aériens sont incorporés.

Les dernières estimations s’élèvent à 6 000 hectares touchés et indiquent qu’une bonne partie du périmètre de 40 kilomètres des flammes est déjà considérée comme stabilisée.

Le samedi soir il y avait quatre zones qui concernaient le Plan Infoca en raison de l’activité de l’incendie et pour cette raison les travaux se sont poursuivis ce matin.

Ce samedi, le président de la Junta de Andaluca, Juanma Moreno, a confirmé que l’incendie était intentionnel et a averti : « Nous trouverons les auteurs. Ne dormez pas profondément. »

Certains des expulsés de Ronda.
Certains des expulsés de Ronda.Jon NazcaReuters

Vous pourriez également aimer...