Irene Montero place dans Egalité comme conseillers une personne condamnée et deux prévenus en attente de jugement pour détournement de fonds

Signez Isa Serra, partenaire de l’exécutif Podemos, et les anciens conseillers « anti-Carmena » Carlos Snchez Mato et Celia Mayer

Isa Serra
Le porte-parole de Podemos, Isa Serra.EFE

Irene Montero a nommé Isa Serra, Carlos Snchez Mato et Celia Mayer comme nouveaux conseillers au ministère de l’Égalité, tous des dirigeants ou des postes liés à Podemos et Izquierda Unida qui ont récemment perdu leur procès-verbal à l’Assemblée de Madrid ou au Conseil municipal de Madrid pour ses divers problèmes avec la justice.

Serra, qui est actuellement le leader et co-porte-parole national de Podemos et qui n’a pas récupéré son acte de député madrilène après les dernières élections, a été condamné dans un jugement définitif du Cour suprême à 19 mois de prison et à une interdiction pour avoir agressé des policiers lors d’une manifestation d’expulsion.

De leur côté, Mato et Mayer font l’objet d’une enquête pour un délit présumé de détournement de fonds et de prévarication dans l’affaire dite Open de Tenis, lorsqu’ils ont trié sur le volet deux cabinets d’avocats pour analyser l’accord signé entre le Consistoire et la société organisatrice du Madrid. Maîtrise. Ils ont été payés en divisant les paiements pour échapper aux contrôles du conseil municipal. Tous deux attendent la tenue du procès.

Il se trouve également que Snchez Mato et Mayer ont eu de fortes confrontations avec Manuela Carmena lorsqu’elle était maire et qu’ils étaient conseillers de son équipe à la mairie de Madrid. Cela a conduit à une rupture qui s’est terminée avec Snchez Mato qui a tenu tête à Carmena aux élections municipales de 2019 à la tête d’une autre candidature électorale qui, avec un discours anti-Carmen, a renversé les options de l’ancien maire pour être réélu.

Maintenant, Serra, Mato et Meyer sont récupérés pour la politique institutionnelle par la ministre de l’Égalité, Irene Montero, dans le cadre d’une restructuration des conseillers et des postes au sein du département qui a été déclenchée par le départ du secrétaire d’État à l’Égalité, Noélia Véra, et la promotion à ce poste de Ngela Rodriguez ‘Pam’.

Des sources du ministère de l’Égalité ont confirmé leurs signatures et ont justifié qu’il s’agit d’un renforcement de l’équipe pour la deuxième étape de la législature en raison de leurs « profils politiques avec une expérience institutionnelle, de gestion et municipale ». Ces sources ajoutent qu’« avec les ajouts [de todos ellos] Les liens confédéraux se renforcent également pour cette nouvelle étape où l’objectif commun de l’espace du changement est de construire un large front [con Yolanda Daz al frente] avec un regard sur les alliances internationales nécessaires pour élargir les luttes partagées. »

Le ministère de l’Égalité a expliqué que Serra, partenaire de Montero dans l’exécutif de Podemos, est chargée de « renforcer les alliances féministes internationales et de placer l’Espagne à l’avant-garde des droits des femmes et du collectif LGTBI ». Aussi, « être en charge de maintenir un contact direct entre le ministère de l’Égalité, la société civile et le mouvement féministe ».
Les sources consultées soulignent depuis Serra que sa carrière de militant social est essentielle pour favoriser le « contact » entre les revendications de groupes comme l’appareil du ministère de l’Égalité.

Quant à Snchez Mato, très proche d’Alberto Garzn et qui fut conseiller au Trésor dans l’étape de Manuela Carmena à la mairie de Madrid, il est répertorié comme « conseiller économique ». « Elle sera chargée de surveiller les mesures liées aux droits du travail et à la garde d’enfants avec un accent sur le genre, comme l’augmentation des permis ou l’allocation universelle pour la garde d’enfants », expliquent-ils.

De même, l’Égalité justifie l’incorporation de ce membre éminent de la Gauche unie en ce qu’elle aide à « continuer à construire ce large front nécessaire » de Yolanda Daz.

Celia Mayer sera désormais la chef de cabinet du secrétaire d’État à l’Égalité, c’est-à-dire le bras droit de ngela Rodríguez ‘Pam’. « Son incorporation renforcera la gestion du grand paquet législatif que le ministère de l’Égalité a devant lui : Trans Law et droits LGTBI, réforme de la loi 2/2010 sur les droits reproductifs, plan coresponsable, fonds européens et la stratégie nationale contre le sexisme. violence », expliquent les sources d’Égalité.

Ces signatures s’ajoutent à la récente nomination de Rodrguez ‘Pam’ au poste de secrétaire d’État à l’Égalité et à la lutte contre la violence de genre. Fort d’une longue et expérimentée carrière sur les questions d’égalité, en plus d’une formation académique en la matière, il assume cette responsabilité après avoir été un élément fondamental dans la promotion de la loi dite « only yes is yes » et de la Trans Law.

Il consolide également Mara Naredo dans le cadre de l’équipement du ministère. Il rejoint le cabinet du secrétaire d’État dans la section juridique. Es jurista especializada en gnero y derechos humanos y ha participado en misiones internacionales de investigacin y en la evaluacin de proyectos relacionados con la violencia contra las mujeres, adems de haber colaborado en la redaccin de leyes en Navarra o en el impulso de polticas pblicas en el Mairie de Madrid.

Vous pourriez également aimer...