L’« Opération franchissement du détroit » augmente de 29 %

Après deux ans d’interruption à cause du Covid et de la crise avec Rabat, il établit des records à Algésiras et Tarifa

arrivée du maghreb
Arrivée des Nord-Africains de la péninsule à Ceuta, au début de ce mois.réduireEPE
  • Andalou Début de l’opération Paso del Estrecho, qui inclut à nouveau les ports espagnols
  • crise sanitaire Opération Traversée du Détroit : l’exode de trois millions de Maghrébins qui se méfient de l’Andalousie

La Opération Traversée du Détroit (OPE 22) vit son moment crucial ce week-end, depuis l’arrivée massive de citoyens maghrébins en provenance de différents points de L’Europe  A cela s’ajoute l’opération retour pour ceux qui se sont rendus au Maroc en juillet. Depuis le début de l’OPE le 15 juin, après deux ans d’annulation en raison de la pandémie de Covid et de la crise avec Rabat, plus de 700 000 voyageurs et plus de 160 000 véhicules ont traversé dans le pays voisin depuis les ports de Cadix de Algésiras Oui Évaluer. Comme prévu, la hausse par rapport à 2019 est très pertinente. 29 % de personnes en plus et 16 % de voitures en plus qu’il y a trois ans.

Jusqu’à présent, la journée la plus chargée était le 3 juillet, lorsque 40 000 personnes et 9 400 voitures sont montées à bord des deux quais. Des chiffres qui, comme on pouvait s’y attendre, seront dépassés durant ce week-end.

A noter que sur les 13 lignes qui composent le dispositif coordonné par protection civileles trois connexions dans la zone du détroit ont déjà pris en charge 74% de tout le flux de véhicules qui transitent par les ports espagnols faisant partie de l’opération en cours.

L’une des principales nouveautés de cette année concerne les protocoles Covid. Par conséquent, il est recommandé d’arriver au port avec le billet déjà fermé. Quelque chose que, en ce moment, 80% des voyageurs font. Cela permet une meilleure planification des ressources, des infrastructures et de l’organisation du personnel afin d’offrir le meilleur service dans les ports contrôlés par le Port autonome de la baie d’Algésiras (APBA). L’entité vient également d’approuver son Business Plan pour 2023, qui prévoit une augmentation des investissements dans les années à venir. Les projets de ville portuaire et ceux visant à renforcer la durabilité et la compétitivité du premier port du système espagnol joueront un rôle majeur.

Le document approuvé, qui sera bientôt présenté à la Organisme public des ports d’État pour l’approbation définitive, il comprend également une longue batterie de bonus qui se traduira en 2023 par des remises de l’APBA à ses clients pour environ 19 millions d’euros.

L’institution qu’il préside Gérard Landaluce, malgré les carences des liaisons ferroviaires, continue de miser sur l’investissement et la diversification. L’année prochaine, 87 millions seront injectés et sur la période globale 2023-2026, 316 millions. Près de 60 de ces millions d’euros iront à des initiatives de villes portuaires, avec le projet de Lago Martimo comme bastion et la régénération de la plage de Rinconcillo à Algésiras ; ou le conditionnement de La Caleta, à Tarifa.

Le but ultime, comme le souligne Landaluce, est de continuer à gagner en compétitivité, entre améliorations et remises aux clients qui achemineront à nouveau plus de 100 millions de tonnes de marchandises.

★★★★★