La Garde civile demande un accès pour enquêter sur les comptes et factures des sociétés du frère de Ximo Puig

Il demande au tribunal d’instruction n ° 4 de Valence de lui donner accès aux factures physiques et aux écritures comptables dans le cadre de l’enquête pour les prétendues subventions frauduleuses accordées à Francis Puig et ses partenaires

Francis Puig, frère du président valencien Ximo Puig.

Francis Puig, frère du président valencien Ximo Puig.
EM

  • Chronique.

    Nous, les frères Puig

  • Sanction.

    Le frère de Puig a alerté ses partenaires du cartel sur un concours de Punt avant sa publication: « Cela ne semble pas si compliqué »

La La gendarmerie a adressé une lettre au tribunal d’instruction numéro 4 de Valence demandant l’accès aux comptes des sociétés du frère de Ximo Puig, Francis, et leurs partenaires, les Adell Bovers, ainsi que les factures physiques avec lesquelles ces commerçants justifiaient le subventions publiques reçu entre 2015 et 2018, que le Fête populaire traduits en justice et s’élevant à 1,2 million d’euros.

Le 10 février, le tribunal a exhorté l’équipe des crimes économiques à enquêter sur la possible récompense frauduleuse aux entreprises commerciales gérées par Francis Puig, Mas Mut Produccions et Comunicacions dels Ports, et à celles de ses partenaires, Kriol Produccions, Canal Maestrat, Nova CB et TV CS Retransmisions, des subventions de la Generalitat Valenciana liées à la promotion du valencien dans le communication médiatique, recrutement de jeunes (Avalem Joves) et stratégies de développement rural (Feder Funds). Mais la suspicion s’étend aussi à Catalogne et Aragn. Les deux gouvernements ont accordé au cartel Francis Puig des subventions pour les médias numériques en catalan et en arans.

Parmi les irrégularités présumées qui ont fait l’objet d’une enquête figurent dépenses en double de ces entreprises, factures croisées, «l’utilisation de ressources partagées» et même le non-respect des conditions d’accès aux aides liées à l’embauche de jeunes. Malgré les exigences imposées par le tribunal aux administrations concernées, la documentation n’est pas parvenue intégralement aux enquêteurs.

La Garde civile démontre que le « factures physiques, originaux ou copies » présentées par ces sociétés pour bénéficier des subventions, ce qu’il considère comme « essentiel pour corroborer la véracité », puisqu’elles enquêtent sur « l’éventuelle duplication des factures et la facturation croisée entre commerçants afin, vraisemblablement, de gonfler les dépenses requises » pour obtenir le SIDA.

Les chercheurs demandent également l’accès aux sièges reflétés dans le compte courant des mercantiles pour vérifier que le «cash flow» correspond aux factures émises, ainsi qu’aux livres comptables quotidiens. Ils demandent également que le dossier du Commission de la concurrence qu’il sanctionnait le frère de Puig et ses partenaires, considérant qu’il était prouvé qu’ils s’étaient mis d’accord sur les prix pour se qualifier pour le concours par correspondance de Punt. « Il fournira des preuves pour démontrer la relation possible entre les administrateurs, ce qui facilitera la facturation croisée », disent-ils.

En outre, la Garde civile exige du tribunal un mandat qui lui permette d’accéder à la déclaration annuelle des opérations avec des tiers (modèle 347) que les sociétés marchandes ont présentée dans ces exercices à la Agence Tributaire, puisque les opérations qui ont été effectuées avec des fournisseurs ou des clients y sont collectées.

Les agents expriment les difficultés qu’ils rencontrent pour obtenir la documentation relative à cette enquête sur le réseau de subventions accordées par différentes administrations publiques à un total de six entreprises: Mas Mut Produccions, Comunicacions dels Ports -administrée par Francis Puig-, Kriol Produccions, Canal Maestrat, Nova CB et TV CS Retransmisions -de l’Adell Bover-.

Vous pourriez également aimer...