La Garde civile tue un homme de 30 ans souffrant de problèmes mentaux qui a attaqué un agent avec un couteau à Teruel

L’homme raj la veste de l’agent de la garde civile avec un couteau dans la ville aragonaise d’Andorre

La gendarmerie

Un contrôle de la Garde civile.
EFE

Un homme de 30 ans souffrant de troubles mentaux est décédé ce lundi dans la ville de Teruel Andorre tué par un agent de la La gendarmerie qu’il avait auparavant attaqué avec un couteau.

Une enquête a été ouverte pour clarifier les faits et la procédure est passée devant le tribunal de Alcaiz.

Le défunt, Joël GB, souffert schizophrénie et il avait joué dans d’autres épisodes de violence, bien qu’il ne soit jamais allé jusqu’à essayer de poignarder une personne.

La Garde civile a reçu un avis de 112 à 17h00 après que la famille eut alerté que l’un de ses membres était « très agressif, menaçant les autres avec un couteau et un tournevis », selon des sources du commandement de l’Institut armé à Teruel.

Apparemment, Joel a réveillé son père de sa sieste avec un tournevis dans le cou, ce qui a déclenché une vive dispute avec le reste de la famille qui a essayé de le rassurer. Cependant, son agressivité a augmenté au point d’atteindre un grand couteau, avec lequel il a menacé tous les membres.

Deux heures de négociation

Plusieurs membres de la garde civile, ainsi qu’une équipe d’agents de santé du centre de santé andorran, se sont rendus au domicile familial et, après environ deux heures de négociation avec lui, l’homme a à un moment donné attaqué les agents avec un couteau à la main. une main et le tournevis dans l’autre.

Deux l’ont esquivé, un troisième l’a repoussé avec un bouclier utilisé par la police anti-émeute et a sauté sur le quatrième, faisant plusieurs coupures sur la veste.

L’agent a réagi avec son arme de service et a tiré plusieurs coups de feu qui ont tué l’agresseur présumé. Les services de santé ont essayé de le faire revivre pendant longtemps mais n’ont rien pu faire pour lui sauver la vie.

Selon la version de la Garde civile, l’agent portait un gilet pare-balles et grâce à cela, il lui a sauvé la vie, car le couteau a percé sa veste.

L’un des frères, abattu et blessé

La victime vivait avec ses parents dans une maison en bois bien connue en Andorre, située à la périphérie de la ville.

Un de ses frères a été blessé par balle au genou. Le projectile est resté superficiellement logé dans sa jambe et a pu lui être retiré au centre de santé d’Andorre, et il a ensuite été référé à l’hôpital d’Alcaiz.

Une commission judiciaire a été transférée sur les lieux pour retirer le corps et recueillir toutes les preuves nécessaires pour que l’enquête ultérieure soit menée devant le tribunal d’Alcaiz.

Une « terrible série de mauvais événements »

Le maire d’Andorre, Antonio Amador, a déploré « un événement si malheureux » qu’il « cause le choc et la tristesse » à l’ensemble de la municipalité. Le maire a demandé le « respect » envers la victime et envers les agents de la Garde civile. Il a reconnu que la ville traverse une «terrible série de mauvais événements».

Il y a environ six mois, les voisins vivaient avec peur et anxiété l’attaque du criminel Pedro Lozano, connu sous le nom de Rambo de Requena, sur deux gardes civils qu’il a abattus avec un fusil de chasse alors qu’ils tentaient de l’arrêter.

Lors de sa fuite, il a même enlevé un voisin andorran dans sa propre voiture pour qu’il puisse le chasser de la ville et ainsi pouvoir échapper aux forces de sécurité qui le poursuivaient.

Et le triple crime commis par Igor le Russe en décembre 2017 est toujours dans l’esprit de tous, tuant les agents de la Garde civile. Victor Romero et Victor Caballero et l’éleveur Jos Luis Iranzo.

Vous pourriez également aimer...