La Generalitat commence la vaccination de la population carcérale

AstraZeneca sera administré aux détenus entre 18 et 55 ans et Pfizer à ceux de plus de 80 ans

Un prisonnier reçoit un vaccin

Un prisonnier reçoit un vaccin

Les départements de la justice et de la santé du Generaltat ont commencé la vaccination de masse des détenus des prisons. Dans une première phase, le vaccin AstraZeneca sera administré aux détenus âgés de 18 à 55 ans, soit un total de 6 143 détenus, soit 92% de la population carcérale. Un deuxième groupe minoritaire, les personnes privées de liberté de plus de 80 ans, sera également vacciné avec Pfizer.

Le plan de vaccination a donné la priorité au groupe de détenus car ils partagent des espaces d’usage commun, l’un des facteurs de risque de contagion. La justice rappelle que les nouvelles admissions, permis et transferts sont soumis à des tests PCR pour empêcher un positif venant de l’étranger de propager le virus, malgré le fait que les détenus soient en contact avec des professionnels qui entrent et sortent quotidiennement, et avec des membres de la famille qui leur rendent visite . Dans un module, entre 80 et 150 personnes peuvent vivre ensemble. Le danger d’un seul positif déclenchant une épidémie est très élevé et c’est pourquoi les détenus sont vaccinés en commençant par Brians 1, Brians 2, Quatre Camins, Joves, Dones, Mas d’Enric, Ponent, Puig de les Basses et Lledoners. Les détenus du troisième degré sont exclus de la vaccination.

Les autorités pénitentiaires et autres professionnels pénitentiaires ont commencé à recevoir le vaccin il y a plus d’un mois. Les premiers à être vaccinés ont été les 500 000 travailleurs affectés aux unités d’infirmières et de soins infirmiers où sont admis des détenus asymptomatiques séropositifs ou présentant des symptômes bénins et en santé mentale unités. Plus tard, ce fut au tour de la vaccination de masse du groupe des professionnels des prisons et de la justice pour mineurs, en particulier des travailleurs entre 18 et 55 ans, qui représentent 80% de l’effectif. Santé et justice ont également procédé à un dépistage massif des travailleurs de toutes les prisons et centres de justice pour mineurs.

À l’heure actuelle, le module 4 du centre pénitentiaire de Quatre Camins est isolé à la suite d’une épidémie de Covid avec 78 positifs et il y a environ 35 admis dans des centres de santé, certains dans des modules de prison, ou à leur domicile après la quarantaine. Depuis le début de la pandémie, 694 détenus ont été testés positifs pour le coronavirus. Il y a 572 sorties et un décès survenus début janvier à l’hôpital Joan XXIII de Tarragone.

Vous pourriez également aimer...