L'ancien membre de l'ETA Igor Gonzlez Sola apparaît mort dans sa cellule à Martutene

Vendredi,
4
septembre
2020

23:42

Il a été condamné en 2005 à 20 ans de prison pour avoir collaboré avec un gang armé lié au «  commandement Amaiur '' du gang terroriste

Gonz

Gonzlez Sola, au centre, avec deux autres condamnés de l'ETA lors de leur procès devant la Cour nationale.
LE MONDE

Le prisonnier ETA Igor Gonzalez Sola a été trouvé est mort ce vendredi dans sa cellule de la prison de Martutène Saint-Sébastien, ont confirmé des sources des établissements pénitentiaires à l'EFE. Le corps du détenu a été retrouvé dans sa cellule, dans laquelle J'étais seul, dans le compte qui a lieu après avoir mangé, à 17h00 cet après-midi, a détaillé les sources susmentionnées.

Les responsables du pénitencier de Martutene ont communiqué l'événement à la famille du détenu et ont informé le tribunal de garde, qui est en attendant de connaître le résultat de l'autopsie.

Des sources de la prison de Gipuzkoan ont expliqué à Efe que le premier Les indications observées suggèrent que le prisonnier aurait pu se suicider. Igor Gonzlez Sola est entré en prison en mars 2005 pour purger un Peine de 20 ans emprisonnement pour collaboration avec un gang armé, dépôt d'armes et contrefaçon dans le cadre de son activité dans le Commande Amaiur d'ETA, intégré dans le complexe Donosti.

Le détenu avait été transféré cet été de la prison de Soria à celle de Martutène, où il avait demandé à travailler et avait déjà évoqué la possibilité de prendre un congé de prison. Les sources de la prison de Gipuzkoan l'ont indiqué.

Le prisonnier avait terminé les trois quarts de sa peine en mars et avait accepté la loi pénitentiaire. La commission de traitement du centre pénitentiaire de Soria a proposé qu'il soit maintenu au deuxième degré et qu'il soit transféré à Saint-Sébastien pour une série de raisons personnelles couvertes par la loi sur la protection des données.

Après avoir connu la mort de ce détenu, EH Bildu a qualifié sa mort d '"inadmissible"car, à son avis, «il est toujours incompréhensible que les prisonniers basques soient toujours en prison» après 9 ans de cessation définitive des violences de l'ETA et deux ans après leur disparition définitive.

<< La mort de Gonzlez Sola a une fois de plus confirmé qu'il est essentiel que les prisonniers rentrent immédiatement chez eux. La construction de la coexistence démocratique que la majorité de la société basque a maintes fois revendiquée nécessite de prendre des mesures, et sur cette voie l'invite est essentielle libération des prisonniers basques ", a déclaré la coalition nationale, qui a exprimé ses condoléances à la famille du prisonnier.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Vous pourriez également aimer...