L’Audience ordonne de classer l’affaire contre le président de la CEI, Jos Flix Tezanos

Le tribunal examine l’appel interjeté par le procureur de la République, auquel le procureur a adhéré

Jos
Jos Flix Tezaos, lors d’une apparition au Congrès en juin dernier.NGEL NAVARRÈTE
  • Justice Le juge convoque le président du CIS, Jos Flix Tezanos, à témoigner en tant qu’accusé pour détournement de fonds présumé
  • Dernier baromètre CIS Le PP grandit, se rapproche du PSOE et s’éloigne de Vox après sa convention nationale, selon le CIS de Tezanos

La Tribunal provincial de Madrid a suspendu la procédure ouverte contre le président du Centre de recherches sociologiques (CIS), Jos Flix Tezanos, pour détournement présumé de fonds publics, tel qu’enregistré dans une voiture à laquelle EL MUNDO a eu accès.

Dans la résolution, le tribunal fait droit à l’appel interjeté par le Procureur d’État, à laquelle le Procureur a adhéré, contre la décision du titulaire de la Tribunal d’Instruction Numéro 29 de Madrid qui a admis en août dernier avoir traité une plainte déposée par Vox et cité Tezanos comme défendeur le 29 octobre.

Dans l’ordonnance, l’article 16 du tribunal de Madrid annule l’ordonnance d’ouverture de l’affaire, la rendant expressément sans effet, « devant accepter l’irrecevabilité de la plainte et le rejet provisoire de la procédure qui en découle ».

« Il est évident qu’une mauvaise interprétation du sens du vote dans certains sondages ne justifie pas l’ouverture d’une enquête pénale, surtout lorsqu’il n’est pas possible de voir quel reproche criminel pourrait mériter un tel comportement et que bien sûr il n’a rien à voir avec le délit de détournement de fonds publics auquel fait allusion la résolution attaquée », argumentent les magistrats au moment d’ordonner le dossier de l’affaire.

Décision ferme

Par ailleurs, la Chambre reproche à Vox que sa prétention à l’exercice de l’action pénale soit « d’analyser le manque de confiance du citoyen à l’égard de la forme d’utilisation des deniers publics, bien qu’en même temps elle n’explique pas quel comportement type consisterait en soi-disant encourus par le défendeur, ceci étant précisément la seule tâche des tribunaux de l’ordre juridictionnel où nous sommes, puisque logiquement le travail de contrôle sur les organismes publics doit être dérivé, bien qu’il puisse vouloir indûment être requis de cette manière , aux canaux administratifs correspondants ».

Dans la plainte déposée par la formation dirigée par Santiago Abascal, il a été avancé que le fonctionnement du CIS depuis que Tezanos a été nommé président en 2018 est « irrégulier ». Vox l’a accusé, entre autres, de manipuler la manière de conduire les sondages au profit du PSOE.

Cependant, les reproches du tribunal ne s’adressent pas seulement à Vox mais aussi à l’instructeur Mara Cristina Daz. « Certes, le recours doit recevoir un accueil favorable et la résolution annulée, puisqu’il est frappant que l’instructeur, peut-être en raison des termes vagues et imprécis qui soutiennent la réclamation et le rapport d’expertise qui l’accompagne, ne précise pas dans l’ordonnance attaquée quel sont les faits spécifiques à enquêter ni, surtout, expliquer quel rapport les comportements décrits ont avec le délit de détournement de fonds publics qui se réfère prétendument commis. caractère prospectif de l’enquête alléguée, l’irrecevabilité de la plainte pour traitement », soulignent les magistrats de la Cour.

Or, après la décision du supérieur hiérarchique, le jugeDaz n’a pas d’autre choix que de déposer la procédure ouverte au président du CIS car aucun recours ne peut être formé contre cette décision de la Chambre.

Vous pourriez également aimer...