Le CIS de Tezanos donne au PSOE neuf points d’avance sur le PP en pleine crise de la lumière

Dans son baromètre de septembre, le PSOE a progressé à 29,6% par rapport au principal parti d’opposition, qui est tombé à 20,5%.

Pedro S
Pedro Snchez, ce jeudi lors d’un événement à Saragosse.EFE
  • Sondage de juillet Le CIS de Tezanos étend à 5,2 points l’avantage du PSOE sur le PP après la refonte du Gouvernement
  • Catalogne Le gouvernement applaudit l’implication d’ERC : « Nous sommes tous sérieux »

La crise électrique n’arrête pas l’avancée et l’éloignement du PSOE du PP, selon le baromètre de septembre du Centre de recherche sociologique (CIS). Le sondage, publié ce jeudi, donne aux socialistes plus de neuf points d’avance sur les populaire, près de quatre points de plus qu’en juillet.

Ainsi, et contrairement au reste des sondages, le CIS prévoit une croissance du PSOE d’un point en estimation des voix, jusqu’à 29,6%, par rapport au principal parti d’opposition, qui recule de près de trois points et s’établit à 20,5%.

De son côté, Vox reste à la troisième place après avoir progressé de deux dixièmes (13,8%) et Unidos Podemos, en quatrième position, améliore ses résultats par rapport au dernier sondage de sept dixièmes (11,3%). Ciudadanos a également progressé d’un point par rapport à juillet (6,5%).

Il s’agit de la première enquête réalisée par l’organisme dirigé par Jos Flix Tezanos depuis que la crise électrique que connaît l’Espagne depuis des semaines a éclaté. Ce jeudi, le prix moyen du mégawattheure dépassait le 188 euros, avec des pics d’environ 200 euros en fin de journée. 268% plus cher que le même jour il y a un an.

Face à l’escalade effrénée de la facture d’électricité, le gouvernement a approuvé mardi un paquet urgent de mesures visant à atténuer cette augmentation des prix en coupant les prestations extraordinaires à l’électricité, une décision qui a été remise en cause dans le secteur de l’énergie.

Quelques mesures qui ne sont toutefois pas reflétées dans le baromètre actuel, qui a été réalisé entre le 1er et le 13 septembre. Le précédent sondage CIS a été publié il y a près de deux mois, le 21 juillet. A cette époque, le gouvernement venait de subir une profonde refonte interne qui a touché plusieurs ministres et hauts fonctionnaires de la branche socialiste de l’exécutif.

Ensuite, l’enquête a augmenté la distance entre le PSOE (28,6%) et le PP (23,4%) à 5,2 points, après avoir calculé que les socialistes ont augmenté de 1,2% et le populaire perdre un demi-point de soutien qui est allé à Vox. Ceux de Santiago Abascal se situaient dans le précédent CEI à 13,6%. À la quatrième place, Unidos Podemos a réduit son pourcentage à 10,6 %.

La coalition se renforce

Selon les résultats de l’actuel baromètre de la CEI, le bloc gouvernemental -formé par le PSOE et United We Can- fait face au début du cours politique renforcé et ascendant : entre les deux partenaires ils monopolisent 40,9% des voix, 1,7% de plus que en juillet.

Plongé dans le soi-disant agenda des retrouvailles avec le gouvernement de la Generalitat – durement critiqué par l’opposition, qui accuse Sanchez de « céder » au sécessionnisme – et d’avoir surmonté la pire phase de la crise sanitaire, l’Exécutif entend se concentrer les deux années qui restent à la législature grâce à la reprise économique. Et la première pierre de cette feuille de route est la préparation des prochains budgets généraux de l’État, dont l’exécutif s’attend à avoir préparé le projet d’ici début octobre au plus tard.

Les chiffres obtenus par le PSOE et United We Can dans ce sondage plongent dans la distance par rapport à l’opposition, en outre, en raison de la bosse que Tezanos prédit à propos du PP. La formation dirigée par Pablo Casado est au niveau de mars et n’a plus perdu trois points de vie depuis le baromètre de septembre 2020, il y a tout juste un an.

Vous pourriez également aimer...