Le Conseil consultatif d’Andalousie annule le titre d’un étudiant qui a obtenu des dizaines sans aller en classe

Rapport défavorable au ministère de l’Éducation, contrairement à l’annulation du diplôme d’un étudiant d’un centre privé qui a obtenu le module Technicien supérieur en hygiène bucco-dentaire sans avoir assisté aux cours

Le président du conseil d'administration avec les membres du conseil consultatif.
Le président du conseil d’administration avec les membres du conseil consultatif.

Les Conseil consultatif andalou (CCA) a considéré comme nul le diplôme obtenu par un étudiant d’un diplôme de la formation professionnelle qui a obtenu Dix cependant ne pas assister aux cours, bien qu’il ait laissé au Conseil le soin de l’annuler.

Cet organe consultatif, basé à Grenade, a publié un rapport défavorable aux prétentions du conseiller pédagogique, contrairement à la révision et à l’annulation du titre d’élève d’un centre privé qui a obtenu le module de Technicien Supérieur en Hygiène Buccale sans assister aux cours.

La Commission a communiqué le dossier au Consultant après avoir reçu, en juillet 2019, le dossier préparé par le Inspection de la Délégation Territoriale de Grenade initiée après les plaintes de plusieurs étudiants d’un centre privé.

Ces plaintes soulignaient qu’un des étudiants avait obtenu un diplôme universitaire alors qu’il n’avait pas assisté aux cours et n’avait pas subi d’évaluation comme les autres.

Selon l’avis auquel l’Efe a eu accès, la réglementation prévoit que l’évaluation des apprentissages des étudiants qui suivent des cycles de formation sera continue et réalisée par des modules professionnels et que, en plus, doit être face à face.

Il a également souligné que, selon le rapport de l’Inspection, l’octroi du titre académique « viole le système juridique » et affecte également l’évolution des apprentissages, puisqu’il n’assiste pas régulièrement aux cours.

Selon l’avis, le rapport énergique publié par le service d’inspection en mars 2019 qui se qualifie comme irrégularités « graves » commis par ce centre éducatif par rapport à l’évaluation de cet étudiant, « ce qui ne peut manquer d’avoir la conséquence conséquente sur le degré d’invalidité du titre académique décerné ».

Ce rapport relève comme un fait avéré que le personnel enseignant Je n’ai pas exigé d’assister aux cours, il n’a pas non plus appliqué tous les instruments d’évaluation ni les critères de qualification qu’ils avaient établis dans leurs programmes didactiques, de sorte que l’étudiant en question avait « un s’il vous plaît traiter par l’ensemble du personnel enseignant ».

Dans cet avis non contraignant, le Consultant a conclu, comme l’a souligné l’Inspection, que cette inégalité de traitement a généré une violation des principes d’égalité, de non-discrimination, de mérite et de capacité.

Avec cette clarté de traitement inégal, le consultant a rejeté la demande d’éducation bien qu’elle ait laissé entre les mains du conseiller, avec le reste des données de l’étudiant, la décision d’annuler le diplôme.

Vous pourriez également aimer...