Le député Casero admet les « irrégularités » du TS en son temps de maire mais nie les tergiversations

Il allègue que le non-respect des procédures administratives lorsqu’il était maire de Trujillo ne peut pas entrer dans la catégorie des délits.

Alberto Casero, ce lundi à la sortie de la Cour suprême.
Alberto Casero, ce lundi à la sortie de la Cour suprême.EFE

Adjoint populaire Alberto Casero Il a comparu ce lundi devant la Cour suprême pour répondre des crimes présumés de prévarication continue et de détournement de fonds qui lui sont imputés par le parquet et qu’il aurait commis en 2017 et 2018, alors qu’il était maire de Trujillo (Cceres).

Selon le ministère public et le tribunal qui a renvoyé l’affaire devant la Cour suprême, à au moins cinq reprises, Casero a engagé des fonds du conseil municipal de son plein gré, sans se soumettre à aucune procédure administrative. Dans certains des cas, l’intervention du consistoire a bloqué les paiements, mais finalement la justice a ordonné les déboursements.

Devant le magistrat désigné comme instructeur et procureur dans l’affaire, Casero a présenté ce qui s’est passé comme une simple « irrégularité » dans les procédures administratives. Sa défense nie que cette procédure sans suivre les étapes légales puisse entrer dans la catégorie des tergiversations. Le détournement de fonds non plus, un crime présumé que la Cour suprême a ajouté à la prévarication après avoir pris en charge l’affaire.

Casero a déclaré volontairement, acceptant l’offre que la Haute Cour fait aux juges qui arrivent à comparaître avant de demander formellement aux Tribunaux l’autorisation indispensable pour agir contre eux. Si après la déclaration et les poursuites que le juge d’instruction juge opportunes, Andrés Palomoconsidère qu’il existe enfin des éléments suffisants pour traduire Casero en justice, la Cour suprême doit envoyer la demande et recevoir l’approbation du Congrès.

Casero était le bras droit de l’ancien secrétaire général du PP Teodoro García Egea. Ce n’est pas ce travail qui l’a fait connaître, mais son erreur dans le vote de la réforme du travail, qui a permis au Congrès de valider le décret gouvernemental.

Aux portes du tribunal, Casero a déclaré qu’il était « calme » et que sa déclaration avait servi à « clarifier » certains aspects de ses actions en tant que maire sur lesquels le juge et le procureur voulaient des explications.

Dans la déclaration motivée que le tribunal de Trujillo a envoyée à la Cour suprême soutenant l’accusation du député, cinq épisodes ont été rapportés dans lesquels Casero aurait tergiversé.

cinq épisodes

La première concernait l’embauche d’une psychologue pour assister les femmes victimes de violences de genre, à laquelle s’ajoutait une convention annuelle d’assistance psychologique de 18 000 euros. Casero n’a suivi aucune procédure pour cela et n’a pas informé le conseil municipal. Le psychologue était payé, mais il n’y a aucune preuve qu’il ait fait un vrai travail.

Par la suite, elle a signé un accord avec la Chambre de commerce péruvienne. Casero a versé 25 000 euros de fonds publics, mais là encore « il n’a pas informé les services économiques ou juridiques de la mairie, ni fourni une copie dudit accord à l’intervention de la mairie ». Le contrôleur a bloqué le paiement, ce que la Chambre de commerce réclame en justice.

Quelque chose de semblable s’est produit avec l’Association culturelle Bon Vivant. Casero a verbalement promis de parrainer le gala annuel des prix Pop Eye avec 18 000 euros. Il n’y a eu ni traitement ni communication à la Mairie ni d’un autre accord ultérieur pour le même montant et un autre pour près de 10 000 euros.

Le modèle a été répété dans le quatrième accord, cette fois avec Icaro Communication Consultants pour l’organisation de l’événement International Cheese Fair. Le montant était de 14 303 euros hors TVA. L’auditeur a bloqué le paiement pour les mêmes raisons que dans les cas précédents. Finalement, un tribunal a ordonné de payer.

La cinquième action suspecte est très similaire : un contrat de services de communication et de promotion pour la Foire aux fromages de Trujillo. Il n’y a eu aucune formalité et ils n’ont pas voulu payer, mais la justice les a contraints à payer 18 119 euros.

Vous pourriez également aimer...