Le deuxième avion arrive à la base de Torrejn avec 160 autres Afghans évacués

Il s’agit du deuxième vol en provenance d’Islamabad (Pakistan), après l’affrètement hier lundi avec 84 réfugiés afghans, dont plusieurs mineurs et femmes.

L'un des Afghans évacué lors du premier vol vers Torrej
L’un des Afghans évacués sur le premier vol arrivé à Torrejn pendant le pont.
  • Depuis Islamabad Le premier vol arrive à Torrejn avec plus de 80 collaborateurs afghans et leurs familles

Le deuxième avion que le gouvernement a affrété cette semaine pour évacuer le personnel qui a collaboré avec les autorités espagnoles à Afghanistan a atterri à 20h45 dans le Base aérienne de Torrejn de Ardoz (Madrid) avec 160 réfugiés de 28 familles.

A la base aérienne, ils reçoivent le avin d’AirEuropa au pied de la piste, le ministre des Affaires étrangères, Jos Manuel Albares, le ministre de la Défense, Margarita Robles, le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, et la ministre de la Santé, Carolina Darias.

Il s’agit du deuxième vol en provenance de Islamabad (Pakistan), après la charte ce lundi avec 84 réfugiés afghans, dont plusieurs mineurs et femmes. L’avion est arrivé à la base avec une heure de retard par rapport à l’heure initialement prévue.

A la base de Torrejn, tout le dispositif est prêt à recevoir ce nouveau contingent d’Afghans, dans une opération conçue par un groupe de travail composé de représentants des ministères des Affaires étrangères, de l’Intérieur, de la Santé, de la Défense et de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations. .

Récemment, le ministre des Affaires étrangères voyagé au Pakistan et au Qatar transmettre à leurs autorités le désir d’établir vous allez évacuer de Kaboul aux collaborateurs afghans qui n’ont pas pu quitter leur pays dans la première phase de rapatriement.

Le Qatar et le Pakistan sont les États qui entretiennent les liens politiques les plus étroits avec les islamistes radicaux afghans.

L’arrivée d’environ 245 Afghans, entre hier et aujourd’hui, s’ajoute à la 2 206 personnes entre Espagnols et Afghans qui ont été évacuées lors de la première opération d’évacuation effectuée par l’Espagne en août dernier.

Précisément ce mardi le Président du Gouvernement, Pedro Sanchez, a participé au sommet extraordinaire du G20 sur l’Afghanistan, où il a demandé « de tirer des leçons collectives de la situation pour d’autres régions fragiles, comme le Sahel ».

Les dirigeants de la G20 Ils ont abordé l’aide humanitaire à la population afghane, la sécurité contre le terrorisme et le trafic de drogue, les plans d’évacuation et la collaboration avec les pays voisins.

« Nous sommes déterminés à évacuer tous nos anciens collaborateurs afghans en danger. Nous ne laisserons personne de côté », a souligné le président.

Vous pourriez également aimer...