Le directeur général de l’Institut de l’emploi d’Aragon arrêté pour harcèlement continu présumé de son ancien partenaire

Le PP exige que Lambn le destitue car « il ne peut pas rester une minute de plus à la tête d’un organisme public »

Ra
Ral Camarn, directeur de l’Institut Aragonais de l’Emploi.MME
  • Spécial violence sexiste

Trésorerie de la Unité Famille et Femmes de la Direction Supérieure de la Police Nationale à Aragon ont arrêté le directeur de Institut Aragonais de l’Emploi (Inem), Ral Camarn Bagesteen tant qu’auteur présumé d’un crime de harcèlement dans la famille.

Comme on le sait ce jeudi, l’arrestation a eu lieu le mardi 17 mai dernier sur son lieu de travail, à la suite d’une plainte pour crime présumé de violence sexiste, car le harcèlement présumé s’est poursuivi pendant six mois dont il était votre ancien partenaire.

Concrètement, suite à la fin de leur relation, le 17 novembre 2021, après avoir passé un an et demi ensemble. Une attitude « constante » qui a commencé le 5 décembre jusqu’au 15 mai dernier, il a déposé la plainte au poste de la Garde civile dans la ville madrilène de Boadilla del Monte.

Tel que publié ce jeudi Le journal d’Aragonla plaignante a présenté une série de communications à la Garde civile pour démontrer le harcèlement allégué, par téléphone, par e-mail ou sur les réseaux sociaux, ainsi que que son agresseur présumé défie les demandes constantes de sa victime d’arrêter son attitude.

La victime a expliqué au commissariat qu’elle avait contacté la sœur de son agresseur, qu’elle avait dû désactiver un duplicata de la carte sim de son téléphone qui avait été fait sans son consentement, que lorsqu’elle était bloquée sur les réseaux, il lui demandait de le débloquer car sinon  » Je n’allais pas boucler la boucle. »

Il s’est également entretenu avec sa mère, qui lui a demandé de ne pas porter plainte car son fils était un politicien et cela mettrait fin à sa carrière. Mais qu’au final elle a décidé de le faire car, comme elle l’a expliqué, elle a découvert qu’un faux compte avait été créé à son nom, avec des images d’elle en maillot de bain et qu’il servait à s’insinuer.

De plus, il a reçu un message de ce compte sur son compte personnel et il contenait une photo de Ral avec un message menaçant qui disait « Je vais le tuer, fais attention, poursuis-le pour avoir été un connard », faisant référence à l’homme il sortait. partage actuellement une relation.

Le jour même de l’arrestation, il a été remis au Tribunal de la violence à l’égard des femmes numéro 2tel que rapporté par le siège de la police nationale d’Aragon.

Après avoir pris sa déposition, le juge de garde a décrété sa libération mais a imposé une ordonnance d’éloignement qui l’empêche de s’approcher d’elle à moins de 500 mètres, ainsi que de son travail et de son domicile.

De même, elle lui interdit de communiquer avec elle par quelque moyen que ce soit pendant le déroulement de la procédure et jusqu’à ce qu’il y ait une résolution finale.

Camarn était ce jeudi à une réunion à Madrid sur les politiques actives de l’emploi et, après que la nouvelle de son arrestation s’est répandue, il a commencé à retourner Saragosse rencontrer la ministre de l’Économie, Marta Gastn, à qui elle rapporte hiérarchiquement.

Le conseiller a indiqué: « Ce qui convient, c’est de tenir une réunion plus qu’une conversation téléphonique pour communiquer quelque chose qui, évidemment, sera communiqué publiquement et que je veux vous transmettre personnellement ».

Après avoir appris la nouvelle, le PP d’Aragón a demandé son limogeage immédiat en raison des « informations graves » parues dans les médias.

Les populaire ils demandent au président d’Aragon, le socialiste Javier Lambán, de le destituer car, estiment-ils, « il ne peut pas rester une minute de plus à la tête d’un organisme public ».

Trajectoire professionnelle

Ral Camarn, né à Huesca en 1978, il est nommé directeur général de l’Inaem par le conseil de gouvernement de Lambán en octobre 2019.

Licence en Sciences Politiques et Administration, spécialité Relations Internationales, de l’Université du Pays Basque.

Il a complété ses études avec un cours de droit communautaire par l’Ordre des Avocats Royaux et Illustres de Saragosse.

De 2003 à 2014, il a travaillé comme conseiller technique au Parlement européen à différentes périodes, sauf entre 2008 et 2011, où il a été nommé conseiller du secrétaire d’État à la Planification et aux Infrastructures du Ministère du développement.

Entre 2015 et 2019, il a exercé les fonctions de coordinateur du cabinet de la présidence du conseil provincial de Huesca, en étant son principal représentant auprès de l’Observatoire aragonais de la démographie et de la dynamisation des populations.

Sa carrière professionnelle a été étroitement liée aux institutions européennes, ainsi qu’aux agents sociaux, tant au niveau de l’État qu’au niveau européen, avec un accent particulier sur les questions intéressant la Communauté autonome d’Aragon.

Vous pourriez également aimer...