Le gouvernement de Juanma Moreno récupère le soutien de Vox au Parlement andalou

Le dernier décret d’aide du conseil d’administration se poursuit sans voix contre

Le vice-président du conseil, Juan Mar

Le vice-président du conseil d’administration, Juan Marn, lors de son discours au Parlement ce mercredi.
JOS MANUEL VIDAL EFE

  • Politique

    Le PP augmente la distance avec le PSOE en Andalousie, Vox continue de croître et Ciudadanos coule

Le dernier décret d’aide promu par le gouvernement du Conseil pour atténuer les effets économiques du Covid s’est déroulé ce mercredi sans voix contre et avec le soutien exprès de Vox, qui soulève ainsi le veto maintenu au cours des deux derniers mois aux initiatives de l’Exécutif de Juanma Moreno.

Vox, qui est le partenaire incontournable du gouvernement PP-C depuis le début de la législature, a annoncé le 25 février qu’il considérait suspendu tous les accords jusqu’à ce que le conseil d’administration mette en œuvre le pin parental dans les écoles ou, au moins, initier les modifications juridiques nécessaires à sa mise en œuvre. le pin parental (ou le droit de veto des familles sur le contenu des activités complémentaires dans les salles de classe) a été dans l’objectif de Vox depuis le début de la législature et a donc été transféré, plus ou moins explicitement, à tous les accords, bien que toujours avec la complicité du PP et les réserves des Citoyens.

Cependant, à ce jour, le Conseiller pédagogique, entre les mains de Cs, n’a pris aucune mesure en ce sens et tant son propriétaire, Javier Imbroda, que le vice-président du conseil, Juan Marn, ont à plusieurs reprises exclu sa mise en œuvre. Ciudadanos offre aux membres une manière alternative d’améliorer les systèmes d’information pour les familles, afin qu’ils connaissent à tout moment le contenu des activités qui se déroulent tout au long du cours, mais sans option de veto, car ils soutiennent que cela serait contraire à l’actuel législation.

Le pouls que les citoyens et Vox maintiennent à cet égard a provoqué pas quelques frictions entre les partenaires tout au long de la législature, mais ils sont toujours résolus d’une manière ou d’une autre en évitant le problème.

Ce mercredi, la santé des relations entre le Gouvernement et Vox a de nouveau été mise à l’épreuve, puisque le dernier décret d’aide doit recevoir l’approbation de la Chambre autonome pour qu’il prenne effet. Déjà le matin, le porte-parole de Vox, Alejandro Hernndez, a annoncé son intention de voter en sa faveur dans un exercice de responsabilité et à l’attention des groupes bénéficiaires, parmi lesquels les commerces de détail, l’hôtellerie, les agences de voyages et aussi les confréries et guildes qui ont vu leurs activités culturelles suspendues à la suite du Covid, et qui attendent ces aides pour compenser les chaque revenu.

Déjà lors du débat sur le décret, le député de Vox Manuel Gavira Il a condamné le fait que ce nouveau soutien économique aux secteurs touchés par la crise Covid arrive trop tard. Gavira a fait écho aux plaintes des pigistes et des petits entrepreneurs qui se demandent comment il est possible de qu’il y a de l’argent pour UGT et pas pour nous. Il évoque ainsi l’approbation par le gouvernement andalou d’une subvention de 546 000 euros pour le syndicat malgré le fait que le Conseil réclame plus de 40 millions d’euros pour les subventions reçues et prétendument détournées de manière irrégulière sous les précédents gouvernements socialistes.

Le décret a finalement été approuvé sans voix contre, puisque le PSOE, Adelante Andaluca et les députés non inscrits de Teresa Rodríguez se sont abstenus.

Vous pourriez également aimer...