Le gouvernement parvient à un accord avec les communautés autonomes pour accueillir des mineurs de Ceuta après s’être engagé à allouer 5 millions

Avec cette dotation, le transfert de 200 jeunes qui se trouvaient déjà dans des centres d’accueil avant l’arrivée de masse sera couvert.

Un groupe de mineurs, après leur arrivée à Ceuta
Un groupe de mineurs, après leur arrivée à CeutaAFP

Les communautés autonomes et l’exécutif sont parvenus ce mardi à un accord pour accueillir 200 mineurs migrants après que le gouvernement a promis d’allouer cinq millions d’euros pour aider à mener à bien ce transfert.

Cette dotation couvrira l’accueil de 200 mineurs non accompagnés qui se trouvaient déjà dans les centres d’accueil de Ceuta avant la crise vécue la semaine dernière dans la ville autonome afin de pouvoir assister «de manière plus adéquate» à ceux qui viennent d’arriver.

«Nous venons de conclure un accord avec les communautés autonomes pour accueillir 200 garçons et filles de Ceuta», a célébré la ministre des Droits sociaux, Ione Belarra, à midi ce mardi, lors de la célébration du Conseil territorial des droits sociaux dans lequel il était prévu de coordonner la répartition des mineurs.

La mesure intervient après que plusieurs autonomies ont regretté la semaine dernière un manque de moyens pour pouvoir répondre correctement à l’accueil proposé par l’exécutif.

Ces cinq millions s’ajoutent aux 28 prévus dans les budgets généraux de l’État pour la prise en charge des mineurs migrants non accompagnés.

Comme l’explique le ministère des Droits sociaux, 500 000 euros de cette dotation extraordinaire iront à la ville de Ceuta. Le reste sera réparti «proportionnellement» entre les communautés autonomes en fonction du nombre de jeunes qu’elles accueillent.

La ministre a souligné et remercié « la hauteur politique » et « l’énorme responsabilité » des communautés autonomes face, a-t-elle dit, « à une crise humanitaire sans précédent ».

Communauté valencienne, Galice et Madrid, la plus accueillante

Ainsi, la répartition définitive des mineurs entre les communautés autonomes, configurée au Conseil territorial des droits sociaux, établit que la Communauté valencienne, Madrid et la Galice sont les communautés qui accueillent le plus de jeunes non accompagnés: 25 sur le territoire valencien, et une vingtaine sur Madrid et la Galice.

Castilla y Len s’occupera de 18. Une quinzaine de jours ira en Catalogne, 14 en Castilla – La Mancha et 13, comme convenu, en Andalousie.

Les Asturies, les Baléares et l’Estrémadure accueilleront 11 mineurs chacune et Aragn fera de même avec neuf. Huit, au Pays Basque.

Le casting est complété par Murcie et Cantabrie, avec sept jeunes à accueillir, et Navarra, où six mineurs seront transférés. La Rioja accueille cinq mineurs.

Comme l’explique les droits sociaux, 25% des places ont été réparties en fonction de la population de chaque territoire; Un autre 25%, sur la base de la meilleure situation économique et du travail (12,5% de revenu par habitant, 12,5% de taux de chômage), et enfin, dans les 50% restants, les communautés qui dans la seconde moitié de 2020, moins de mineurs migrants non accompagnés ont été accueillis en fonction de leur population.

Vous pourriez également aimer...