Le mépris de JxCat pour l’aide de l’armée pour éteindre les incendies en Catalogne

Un député nationaliste affirme qu’il est « triste » de voir comment « un Etat qui nous pille nous envoie une armée dont on n’aurait pas besoin si on avait les moyens adéquats »

Membres de l'unité militaire d'urgence à Artesa
Membres de l’unité militaire d’urgence à ArtesaMario GasconEPE
  • événements La Generalitat demande l’aide de l’armée face au manque de contrôle de l’incendie à Artesa

L’une des principales caractéristiques du mouvement indépendantiste est d’utiliser n’importe quel événement, comme un incendie ou un attentat, pour dénoncer « l’oppression » que subit la Catalogne, sous son prisme. Et pour cela, ils se fichent que la Generalitat elle-même ait demandé l’aide de l’Unité militaire d’urgence de l’armée, qui fournit une centaine de soldats et vingt véhicules, ou que les pompiers eux-mêmes aient loué le soutien des militaires d’Aragon et de Valence.

C’est le cas du député JxCat au Parlement, Salvador Vergs, qui a enregistré sa visite à l’incendie d’Artesa de Segre, qui a déjà brûlé plus de 1 300 hectares, à travers les réseaux au mépris de l’aide militaire. « Nous avons visité l’incendie d’Artesa de Segre en soutenant les habitants et les municipalités des villes touchées. Et en remerciant le travail inestimable des professionnels et des bénévoles. Triste, cependant, de voir que l’État qui nous pille nous envoie une armée qui ne manquerait pas si nous pouvions nous permettre les moyens nécessaires », a-t-il déclaré.

Cependant, cette attitude contrastait avec les commandements opérationnels de la zone, comme le chef de l’intervention des pompiers, Jordi Martn, qui a souligné la collaboration de l’unité militaire d’urgence (UME) ainsi que les paysans de la zone venus avec leurs tracteurs. .de labourer les champs pour générer des pare-feux.

La déléguée gouvernementale en Catalogne, Maria Eugnia Gay, a souligné qu’une partie de la centaine de soldats qui se sont rendus à Artesa sont également allés à l’incendie de Castellar de Ribera, en raison du manque de troupes puisqu’ils travaillent sur trois incendies à haut risque de propagation. vers les zones boisées. Gay a souligné l’étroite collaboration entre l’UME, les pompiers de la Generalitat, les Mossos d’Esquadra, la Croix-Rouge et la Protection civile, ainsi que l’aide citoyenne pour éteindre les flammes.

Pour sa part, le lieutenant de l’UME Sergio Chamorro a indiqué qu’ils travaillent avec 14 véhicules sur l’incendie d’Artesa de Segre, effectuant « une attaque directe et une consolidation des flancs sud et ouest ». Il a également souligné qu’un sous-groupe tactique venu de Valence a agi dans l’incendie de Castellar et qu’une section d’intervention avec une cinquantaine de personnes et 14 véhicules était présente.

Pour accueillir les 70 personnes expulsées par l’incendie d’Artesa de Segre, la mairie a aménagé un pavillon d’une centaine de lits. La plupart d’entre eux sont des mineurs qui se trouvaient dans le camp de Cal Petit. À l’heure actuelle, la zone ouest est la plus complexe en raison des flammes, des travaux sont donc en cours sur le périmètre. En raison de l’incendie, plusieurs routes ont été coupées et il est recommandé à la population de rester chez elle. Selon les données provisoires du Corps des agents ruraux, l’incendie a touché une superficie de 1 001,12 hectares, 866,32 de terres forestières et 134,70 autres de terres agricoles.

En revanche, les pompiers craignent que l’incendie de Castellar ne devienne incontrôlable et n’affecte « des dizaines de milliers d’hectares » tant à cause de la chaleur et du vent qu’à cause des sources qui provoquent des coups de foudre, comme cela s’est produit ce mercredi. Dans la zone, 20 ressources terrestres et 4 aériennes des pompiers de la Generalitat travaillent, en plus des militaires. Entre cet incendie et celui de Corbera d’Ebre, plus de 600 hectares ont brûlé.

Compte tenu de ces trois incendies actifs, la Generalitat a activé le plan Alpha 3 et les accès à la Sierra del Montsec seront fermés depuis les municipalités de Noguera de Vilanova de Mei, Baronia de Rialp, ger, Artesa de Segre, Camarasa, Ivars de Noguera , Avellanes et Santa Linya et Os de Balaguer. Pour le moment, une partie du périmètre est sécurisée mais il reste des parties très actives du feu, au nord du Montsec avec la situation hors de contrôle, donc 5.000 hectares pourraient être brûlés.

Le ministre de l’Intérieur, Joan Ignasi Elena, a assuré que de tous les incendies actifs qui sévissent actuellement en Catalogne, celui qui est le plus préoccupant en raison de son « énorme potentiel », de l’environnement de 50 000 hectares, est celui entre Casteller et Lladurs. « Demain, mais demain sera une journée très compliquée », a-t-il souligné.

Vous pourriez également aimer...