Le ministre de la Santé de Ceuta admet qu’il a été vacciné mais fait valoir qu’il n’a pas dérapé parce que ses techniciens le lui ont demandé.

« Je ne voulais pas être vacciné, je n’aime pas les vaccins, mais mes techniciens l’ont recommandé et m’ont demandé de le faire », défend Javier Guerrero, du PP

Le ministre de la Santé de Ceuta, Javier Guerrero, ce jeudi avant ...

Le ministre de la Santé de Ceuta, Javier Guerrero, ce jeudi avant de comparaître devant la presse pour sa vaccination.
Reduan EFE

Le Ministre de la Santé du Gouvernement de Ceuta, Javier Guerrero (PP) a confirmé avoir été vacciné contre le virus Covid-19 il y a quelques jours suite à la demande de l’équipe technique du ministre et a ainsi fait valoir qu’il n’a violé aucun protocole ni la stratégie que la santé a imposée pour la vaccination, pour qui exclut de démissionner à la demande de l’opposition.

Le conseiller a soutenu que «le Ministère de la santé conseille que le personnel qui se trouve en première ligne soit vacciné. Au point 2 de la recommandation, il indique qu’il est nécessaire de vacciner le personnel de santé publique qui travaille dans la gestion directe de la pandémie. Suivant le protocole à la lettre, je suis le personnel de santé du ministre de la Santé, la plus haute autorité, j’interviens dans la gestion directe de la pandémie. Si on parle de risque, je dois dire que les gens qui me connaissent savent que je ne suis pas conseiller de Je suis un bureau, je travaille côte à côte avec mes techniciens, je parle avec eux à plus de 15 000 personnes, je gère cette pandémie en première ligne depuis un an.  »

Guerrero a expliqué qu’il est une personne « considérée à risque en raison de mes pathologies, du diabète et je suis un patient cardiaque » bien que « je ne voulais pas être vacciné mais les techniciens ont dit que si je ne me faisais pas vacciner, ils ne le feraient pas non plus ». «Je ne me fais pas vacciner ni la grippe», a condamné le conseiller, médecin de profession.

« J’ai fait une étude dans un gymnase plein de points positifs et j’ai parlé avec la police locale », a déclaré Guerrero pour justifier qu’il ne devrait pas démissionner de son poste.

Selon le conseiller, l’ensemble du gouvernement de la ville dirigé par le président Juan Vivas Il a montré son soutien mais reconnaît que « on m’a demandé une explication, je n’ai pas sauté le protocole et ils savent que je suis dans la stratégie. » Il n’a pas non plus été rendu public ou divulgué lorsque la première dose du vaccin a été administrée. « Nous ne pensons pas qu’il soit nécessaire de le faire », a-t-il souligné. « Je ne voulais pas me faire vacciner, je l’ai eue il y a quelques jours. Je ne sais pas quand je devrai recevoir l’autre dose. »

Ceuta rejoint la liste des villes et communes parsemée de scandales liés à la vaccination des politiciens qui ne font pas partie des groupes répertoriés comme prioritaires dans la stratégie nationale.

Le secrétaire général de PSOE de Ceuta, Manuel Hernndez, a demandé au président de la ville de démettre «immédiatement» le conseiller «s’il est vrai qu’il a été vacciné» et d’ouvrir un dossier «pour se purger des responsabilités».

Le porte-parole de Maquereau, quatrième groupe d’opposition dans le Assemblée de Ceuta, Mohammed AliMercredi après-midi, il a demandé au gouvernement autonome de donner « des explications convaincantes ». C’est précisément ce député qui a dénoncé la situation. « Des sources de l’exécutif local lui-même nous ont confirmé que Guerrero et la directrice générale de la santé et de la consommation, Rebeca Benarroch, et au moins deux autres responsables techniques de son conseiller ont déjà reçu la première dose de vaccination contre Covid-19 », a-t-il déclaré dans Twitter

Une centaine de travailleurs du ministère de la Santé ont signé ce jeudi une lettre publique dans laquelle ils manifestent leur « soutien » car « il fait partie de l’équipe, il tend la main autant que tout autre, il travaille main dans la main avec nous pour sortir de ce cauchemar le plus tôt possible et continuer à le faire. « 

Vous pourriez également aimer...