Le mouvement indépendantiste poursuit son programme de pression sur le nouveau gouvernement : « Amnistie et référendum en Catalogne »

Aragons appelle à une « proposition pour la résolution du conflit politique » et sur les changements dans l’exécutif, il assure que « le plus important n’est pas qui, mais quoi »

Père Aragon
Pere Aragons à Bellvitge ce dimanche.Andreu DalmauEFE
  • Santé La Catalogne va mettre plus de restrictions sur la « croissance très explosive » des infections par covid
  • Analyse Pedro Snchez continue de renaître

Le vaste remodelage de l’exécutif de Pedro Snchez a donné hier des ailes aux indépendantistes pour marquer le chemin des nouveaux ministres avec leurs exigences habituelles. Bien que trois semaines seulement se soient écoulées depuis l’octroi de la grâce aux dirigeants souverains condamnés pour sédition par la Cour suprême, l’ERC presse le gouvernement de finaliser une proposition à la table des négociations prévue pour la deuxième semaine de septembre. Les Républicains veulent faire des progrès pour montrer leur poitrine devant leurs partenaires de la Gouverne, Junts per Catalunya, dans la lutte politique entre les deux formations pour le contrôle du mouvement indépendantiste.

Pour cette raison, le président de la Generalitat, Pere Aragons, n’a pas voulu perdre un instant à profiter de la situation provisoire, avant que les changements de gouvernement ne commencent à fonctionner, pour revenir à la charge et rappeler à Sanchez ses obligations envers Catalogne si vous voulez avoir leur soutien au Congrès. Après une rencontre avec le personnel de santé du Hôpital Bellvitge Compte tenu de l’augmentation significative des infections causées par le Covid, Aragons a d’abord dit que chaque gouvernement est organisé comme il l’entend et je ne vais pas spéculer.

Cependant, il a ajouté que l’important n’est pas qui, mais quoi, l’important n’est pas comment le gouvernement est organisé, mais que les décisions absolument nécessaires soient prises. Parmi eux, il a rappelé que fin juillet est prévue la commission bilatérale entre l’Etat et la Generalitat, dans laquelle il espère que des progrès pourront être réalisés dans le domaine des investissements et des conflits en secteur ouvert. De plus, il a dit qu’en septembre il y a la table des négociations politiques. Qu’ils s’organisent comme ils veulent, mais qu’ils apportent une proposition de résolution à un conflit politique de la même manière que nous porterons une proposition basée sur l’amnistie et l’exercice du droit à l’autodétermination, a fait remarquer Aragons.

De la formation républicaine ils indiquent à ce journal que l’intention n’est pas de bouger de leurs revendications lors de la table des négociations, conscients de la faiblesse de l’exécutif Sanchez et du manque de soutien au Congrès. L’objectif est de pouvoir se mettre d’accord sur la célébration d’un référendum en Catalogne. L’ordre du jour se poursuit : référendum et amnistie, ont indiqué les sources consultées.

Junqueras parle de mobilisation dans la rue : c’est ce qui fait le plus peur à l’Etat

Ainsi, pour le moment Aragons considère que, quelles que soient les personnes qui viennent verbaliser la proposition de Sanchez, l’important est de marquer la voie d’un référendum concerté. Malgré cela, la Generalitat va plus loin et ouvre l’interdiction de ses demandes à l’Exécutif concernant les relations institutionnelles de deux gouvernements qui négocient d’égal à égal. C’est pourquoi il estime que des décisions doivent être prises dès maintenant en matière d’autorisation de la vente de tests covid en pharmacie par exemple, et pas seulement en matière de résolution du conflit politique.

Le leader de l’ERC, Oriol Junqueras, récemment gracié, a participé à un acte de Tuer Dans lequel il accusait l’Etat d’avoir peur de la majorité démocrate. Spécifique, Il a assuré que ce qui effraie le plus les organes espagnols, c’est la mobilisation citoyenne, car c’est la seule qu’ils ne peuvent contrôler. En ce sens, il a lancé un appel à soutenir les représailles qui font l’objet d’enquêtes pour des causes liées au mouvement indépendantiste et aux mobilisations populaires.

« Pas de volonté de résoudre le conflit »

D’autre part, la présidente du Parlement, Laura Borrs (JxCat), a également évoqué les changements de Sánchez dans l’exécutif et a estimé qu’il s’agit d’un remodelage qui offre peu de possibilité de penser qu’il existe une volonté de résoudre le conflit politique en Catalogne. . Il a spécifiquement évoqué le transfert de Miquel Iceta du ministre de la Politique territoriale et de la Fonction publique au ministère de la Culture et des Sports, qu’il a considéré comme un mirage qui a duré six mois.

Aragons concentre la pression pour obtenir le vote de Sanchez en Catalogne

Aussi le Ministre de la Présidence de la Generalitat, Laura Vilagr (ERC), a prévenu que la refonte du gouvernement pourrait retarder la réunion de la commission bilatérale prévue ce mois de juillet, en changeant certains des interlocuteurs au sein de l’exécutif. Le responsable des relations de la Generalitat avec le gouvernement a souligné que la décision de Sanchez pourrait affecter une partie du travail que les deux dirigeants effectuaient pour activer des aspects importants pour les citoyens au niveau social et des infrastructures.

Ainsi, la conseillère espère aussi reprendre ces ponts avec l’État dès que possible, car, bien qu’elle ne voie pas un message différent dans la refonte du Gouvernement, je sais que cela peut sûrement entraîner un retard dans la commission bilatérale, ce qui devait se réunir en juillet. , car il y a un changement de président avec la nomination d’Isabel Rodríguez comme nouvelle ministre de la Politique territoriale.

Le leader du PSC au Parlement, Salvador Illa, a évoqué la table des négociations et a ajouté que les membres du PSC seront présents et auront beaucoup à dire dans le processus de dialogue entre le gouvernement espagnol et celui de la Catalogne. Nous sommes le premier parti en Catalogne et nous avons un rôle décisif dans le gouvernement, a-t-il assuré.

Vous pourriez également aimer...