Le Parlement andalou enlève les drapeaux LGTBI et Trans accrochés par les députés liés à Teresa Rodríguez

La députée non-inscrite Luz Belinda Rodríguez -ex Vox- retire son insigne de la Phalange, comme ordonné par le Parlement, mais place un panneau avec les couleurs et les symboles de la Phalange, qu’elle retire finalement

Les députés expulsés d'Adelante Andaluc

Les députés expulsés d’Adelante Andaluca dans le bureau de la polémique.
@TeresaRodr_

Le Parlement andalou a retiré le LGTBI, drapeaux Trans et d’autres avec des symboles du peuple gitan que les neuf députés non inscrits expulsés d’Adelante Andaluca, appartenant au courant anticapitaliste, dirigé par Teresa Rodríguez, avaient accroché dans leur bureau au sein de la Chambre andalouse.

Le retrait intervient après que le Bureau de la Chambre a donné jusqu’à ce mercredi pour que ces députés retirent tous les emblèmes qu’ils avaient placés dans les bureaux de la Chambre, au motif qu’il « espaces communs ».

Le panneau Falange dans le bureau de Luz Belinda Rodrigue
Le panneau Falange dans le bureau de Luz Belinda Rodrguez.@TeresaRodr_

De même, le Bureau du Parlement a demandé à l’autre député non inscrit, Luz Belinda Rodriguez, de retirer de son bureau le Drapeau de Falange. Cette parlementaire a quitté Vox il y a un an, se sentant harcelée et ignorée par ses anciens collègues, et maintenant elle est membre de la Falange Espaola de las JONS.

Luz Belinda Rodrguez a retiré son insigne Falange ce mercredi, mais ce jeudi, elle a placé un affiche plus grande que le drapeau aux couleurs -rouge et noir- et le symbolisme de la Phalange. Cependant, et après le Avertissement de l’avocat principal Le Parlement a également fini par éliminer le cartel, a confirmé Norberto Pico, chef national de Falage et conseiller de ce parlementaire.

Anciens députés d’Adelante

Teresa Rodríguez a publié jeudi sur ses réseaux sociaux des messages sur la «guerre des drapeaux» au Parlement. «Ils ont enlevé les drapeaux andalous, LGTBI, trans et tsiganes que nous avions au bureau et ils ont séparé nos tables pour que nous ne puissions pas nous asseoir en réunion. Je n’ai pas vu de chose plus absurde du temps de ma vie. punissez-nous face au mur », a-t-il déclaré sur son compte Twitter.

La présidente du Parlement andalou, Marta Bosquet (Cs), a fait appel ce jeudi, dans une interview à l’émission de Canal Sur Radio La Maana de Andaluca avec Jess vigorra, au «bon sens» des députés non inscrits pour qu’ils «se conforment aux normes» sur les «espaces communs» de la Chambre andalouse et ne placent aucun type de drapeau.

S’ils persistent dans le « défi », A souligné Bosquet, la Chambre andalouse supprimera à nouveau tous les emblèmes qu’elle place et risquera même de manquer de bureaux pour travailler.

Teresa Rodríguez a déjà souligné ce mercredi que, si le Parlement retirait ses drapeaux, il les replacerait. Le conseiller du député Luz Belinda Rodrguez a déclaré mercredi à ce journal qu’il pensait qu’il était bon que « le neutralité d’un espace commun, comme nous le demande le Parlement, « et ils ont prévu de retirer leurs symboles » tant que nos collègues du bureau le respectent également. « Pour le moment, les drapeaux n’apparaissent plus dans aucun des deux bureaux.

Vous pourriez également aimer...