Le PNV réclame « l’institutionnalisation du droit de décider du peuple basque »

L’exécutif du parti nationaliste ouvre un agenda pour créer « un récit historique de ce qui est basque » et étendre la langue basque

Le président du PNV de Biscaye, Itxaso Atutxa.
Le président du PNV de Biscaye, Itxaso Atutxa.
  • Politique Pablo Casado accuse le gouvernement de négocier avec Bildu « l’impunité pour les membres de l’ETA » en échange des budgets

Le PNV considère que « le processus de mise à jour de l’autonomie gouvernementale doit viser à l’institutionnalisation du droit de décider du peuple basque, laissant la place au libre arbitre et démocratiquement exprimé par le citoyen basque ». Ceci est inclus dans le document « Diagnostic du moment pour construire l’avenir d’Euskadi » que le PNV a présenté lors de sa VIII Assemblée générale, qui se tient ce week-end à Barakaldo (Vizcaya).

Le président du PNV de Biscaye, Itxaso Atutxa, ha presentado el diagnstico « de la Euskadi actual y la postcovid » que ha realizado la ejecutiva del partido (EBB) junto « expertos » externos al PNV y que servir de base para el proceso de « escucha activa » que el partido va a llevar terminé.

Atutxa a souligné qu’il existe « un moment historique » marqué par « l’incertitude et la transformation constante » et que le PNV entend, sur la base de ce diagnostic et de « l’écoute de la société basque », développer un « agenda » qui comprend les « réponses aux principaux défis « .

Le diagnostic préconise « d’entreprendre la création d’un récit historique du basque, qui représente une compréhension nationale de son propre patrimoine culturel et offre une certaine idée de la nation », et considère l’euskera comme un élément « à promouvoir et à développer pour la survie. de l’identité basque ».

Le PNV déclare dans ce document que « le processus de mise à jour de l’autonomie doit viser à l’institutionnalisation du droit de décider du peuple basque, cédant la place au libre arbitre et démocratiquement exprimé par le citoyen basque ».

« De la reconnaissance de son identité et de son caractère national, le Peuple basque est titulaire du droit de décider et de la réglementation de son exercice. C’est un droit démocratique qui doit être reconnu et son exercice, réglementé et agréé », précise le diagnostic. fait par l’exécutif.

Atutxa a souligné que le droit de décider « d’être une autre des questions » que le PNV devra « parler et écouter » avec le citoyen, mais a rappelé qu' »il y a un domaine, qui est le parlementaire », dans que tant le PNV que le reste des partis, « ils devront continuer à apporter leurs contributions ».

Le document indique que le PNV « comprend que la pleine réalisation des droits historiques du peuple basque en tant que manifestation institutionnelle de son autonomie est mise à jour et matérialisée par le libre arbitre et démocratiquement exprimé par le citoyen basque ».

Il considère le Pays basque « une réalité nationale ouverte et plurielle » dont l’institutionnalisation « doit être fondée sur le respect et la reconnaissance des différents sentiments d’appartenance et l’objectif est de garantir l’égalité des conditions des différentes affectations identitaires ».

Le document évoque également une série de « défis prioritaires » tels que la durabilité, l’égalité entre les hommes et les femmes, le défi démographique, le maintien et le renforcement des services sociaux, l’amélioration continue du système de santé, l’éducation ou encore la création d’emplois et l’accompagnement pour l’activité économique.

Le PNV entend travailler le document avec la société basque tout au long du processus d’écoute qu’il lancera après l’assemblée afin que les citoyens puissent apporter leur contribution et ainsi « l’améliorer ».

Vous pourriez également aimer...