Le PP exige que le Bureau du Congrès retire le siège des condamnés United Nous pouvons vice-président

Les « populaires » considèrent que la notion d’inéligibilité survenant implique également l’incompatibilité du poste

Alberto Rodr
Alberto Rodrguez, ce jeudi au Congrès.
  • Politique Le député United We can a condamné une manœuvre pour empêcher le Congrès de retirer son siège

Le Groupe parlementaire populaire a envoyé une lettre au Bureau du Congrès dans laquelle il lui demande de rendre « effective » la sentence prononcée par la Cour suprême par laquelle condamne le député de United We Can Alberto Rodríguez et de lui retirer son siège.

Concrètement, dans la lettre enregistrée ce vendredi à la Chambre basse, à laquelle EL MUNDO a eu accès, le populaire Ils exigent que le Conseil « prenne les mesures nécessaires pour faire exécuter le jugement définitif rendu par la chambre criminelle de la Cour suprême (…), conduisant au retrait du statut de député » d’Alberto Rodríguez.

Cette semaine, Rodríguez a envoyé une autre lettre à la Table dans laquelle il a demandé que la peine soit considérée comme « terminée » après avoir documenté qu’il avait effectué un paiement de 540 euros à titre d’amende « qui remplace la prison » de 45 jours, qui était la peine de Rodrguez a été condamné par la Cour suprême pour une attaque contre l’autorité après avoir agressé un policier national lors d’une manifestation en 2014.

Or, dans l’arrêt définitif, qui a été transmis à la fois au Congrès des députés et à la Commission électorale centrale (CEC), il est précisé que la peine commuable par amende s’ajoute, en plus, un « accessoire d’interdiction spéciale pour le droit de suffrage passif pendant le temps de la peine ». Un point qui peut conduire au retrait du siège, comme ils le réclament désormais formellement du PP dans une lettre signée par son porte-parole parlementaire, Cuca Gamarra.

Comme le cas de Junqueras

Les populaire Ils s’appuient également sur l’article 6.2 de la loi sur le régime général des élections, qui prévoit que « les personnes condamnées à une peine définitive, à l’emprisonnement, pendant la durée de la peine » sont inéligibles.

« La notion de survenance d’inéligibilité est suffisamment connue par le tableau de cette Assemblée », soutiennent-ils du Groupe parlementaire populaire, appliqué « dans les cas de parlementaires catalans, comme Oriol Junqueras », ce qui « implique que lorsqu’un parlementaire est disqualifié pour le droit au suffrage passif, comme c’est le cas, il est empêché de se présenter aux élections pendant la durée de la peine, même s’il avait déjà été élu. »

En outre, dans la lettre, ils rappellent que dans d’autres arrêts de la Cour suprême, il a été établi que « dans notre système juridique, toutes les causes d’inéligibilité sont également incompatibles ».

En revanche, la chambre criminelle de la Cour suprême a rejeté ce vendredi la rectification de la condamnation de Rodrguez étant entendu que la peine est énoncée « avec suffisamment de clarté ». Ainsi, outre la peine commuable par amende, l’accessoire d’inhabilité au suffrage passif est maintenu.

Belarra, « pas une seconde de plus » au gouvernement

Le porte-parole parlementaire populaire, Cuca Gamarra, a demandé ce vendredi la démission du ministre des Droits sociaux, Ione Belarra, pour avoir remis en cause les actions de la Justice avec les personnes enquêtées et accusées appartenant à United We Can.

Le secrétaire général logement a estimé ce jeudi que Rodriguez et Isa Serra -récemment signés par le ministère de l’Égalité et également condamnés pour atteinte à l’autorité- avaient été jugés « sans preuves ». « Quand vous faites de la politique pour le peuple, c’est ce qui se passe », a-t-il déclaré, faisant référence au « processus de criminalisation sans précédent » que traversent divers chefs de parti.

Des propos qui, aux yeux du PP, sont « un véritable scandale » et une raison pour laquelle Belarra ne siège « pas une seconde de plus » au Conseil des ministres, comme Gamarra l’a demandé dans une interview à Ok journal.

Vous pourriez également aimer...