Le PP exige que Snchez se conforme au décret d’alarme et convoque l’ACSC à une conférence des présidents

Le «  populaire  » présente au Congrès une initiative pour que l’exécutif débat avec les autonomies de ce qu’il faut faire après le 9 mai

Cuca Gamarra, au Congrès.
Cuca Gamarra, au Congrès.Jaime garca

Plusieurs dirigeants régionaux ont déjà demandé la convocation d’une conférence des présidents pour discuter avec Pedro Snchez de la manière de lutter contre la pandémie à partir du 9 mai, lorsque l’état d’alerte disparaîtra. Et faire de ce forum une rencontre récurrente et «stable».

Parmi ceux qui ont abordé le sujet sont Iigo Urkullu (Pays basque), Alberto Nez Feijo (Galice), Ximo Puig (Communauté valencienne), Fernando Lpez Miras (Murcie), Emiliano Garca Page (Castilla-La Mancha), Alfonso Fernndez Maueco (Castilla y Len), ou Juanma Moreno (andalou).

Pour cette raison, le PP a enregistré une initiative au Congrès pour demander à l’Exécutif de convoquer le forum des présidents et d’y débattre « sur l’opportunité d’adopter les modifications juridiques nécessaires pour que les communautés disposent d’outils pour protéger la santé des citoyens et contenir la propagation de la pandémie. « 

De cette façon, populaire ils veulent le PSOE et United. Nous pouvons « prendre une photo » des raisons pour lesquelles ils n’ont pas approuvé de plans juridiques contre la pandémie comme alternatives à l’état d’alarme.

La motivation des présidents régionaux lorsqu’ils demandent une rencontre avec Sánchez est pratique – ils ont besoin d’outils juridiques alternatifs pour contenir les contagions – mais elle est également légale. Pas en vain, le gouvernement s’est engagé dans le décret du dernier état d’alerte à convoquer la rencontre de Sanchez avec les dirigeants autonomes en mars.

Comme le stipule l’article 14 de l’arrêté royal d’alerte: << Après quatre mois de validité de cette prorogation, la Conférence des présidents autonomes peut formuler au gouvernement une proposition de levée de l'état d'alerte, avec l'accord préalable favorable du Conseil interterritorial du Système National de Santé en vue de l’évolution des indicateurs épidémiologiques, sociaux et économiques ».

Le secrétaire adjoint à la communication du PP, Pablo Montesinos, a demandé ce vendredi au Premier ministre d’écouter les « clameurs » des communautés autonomes et de convoquer d’urgence la Conférence des présidents. A son avis, il ne peut pas «faire l’erreur de détourner le regard» en pensant à une «poignée de voix», car il ne s’agit «pas de couleurs politiques» mais de «défendre l’intérêt général».

C’est ainsi que s’est prononcé Montesinos, accompagné de la vice-secrétaire sectorielle du Parti populaire, Elvira Rodríguez, après avoir visité un bureau de vote du PP avec le candidat Carlos Gonzlez, quatre jours avant les élections de Madrid le 4 mai.

Vous pourriez également aimer...