Le PP présente au Congrès un plan de sauvetage pour les indépendants: "A zéro revenu, zéro quota"

Actualisé

Dimanche,
6
septembre
2020

17:53

Enregistre une initiative pour que le gouvernement abaisse les quotas des travailleurs indépendants et accorde une prime à ceux qui sont malades ou en quarantaine.

Rencontre des Diputaci

Le nouveau porte-parole du PP, Cuca Gamarra, avec Pablo Casado, au Congrès des députés
ALBERTO R. ROLDN

Le PP estime que la communauté autonome est l'un des groupes qui souffrent le plus du blocus politique provoqué par Pedro Sánchez et ses alliés de gouvernement. Pour cette raison, et face à l'étouffement causé par la pandémie, les «  populaires '' ont conduit à Congrès un plan choc comme exigence de l'exécutif pour éviter que les indépendants ne soient obligés de fermer leur entreprise noyée par des dépenses à un moment où leurs revenus sont minimes ou inexistants.

Le porte-parole du Groupe parlementaire populaire, Cuca Gamarra, a enregistré une proposition non légale, à laquelle EL MUNDO a accepté, dans laquelle il exige des mesures telles que les travailleurs indépendants puissent accéder dans des conditions similaires (que les travailleurs salariés) aux soins de la famille, si à cause de Covid-19 c'était nécessaire.

De même, l'initiative demande une réduction de 100% sur le quota à partir du premier jour d'arrêt maladie pour les personnes infectées ou en quarantaine, et le rétablissement de l'avantage extraordinaire de cessation d'activité pour toutes les personnes touchées par des épidémies.

L'une des propositions les plus importantes est d'adapter les contributions aux revenus réels obtenus, de telle sorte que si les revenus sont inexistants, la contribution le sera également. A revenu nul, quota zéro, concluent Gamarra et les deux autres députés qui signent l'initiative, Jos Ignacio Echniz et Diego Movelln.

Pour les nouveaux indépendants qui ont un revenu, le PP demande "de rétablir le taux forfaitaire pour les nouveaux indépendants à 50 euros, au lieu des 60 euros actuels", ainsi que "d'établir une réduction de la cotisation des indépendants avec un chacun égal ou supérieur à 50% au troisième trimestre 2020 par rapport au même trimestre de 2019 jusqu'au 1er avril 2021 ". La durée de cette réduction est quelque chose qui serait convenu avec le gouvernement et la principale association d'employeurs des travailleurs indépendants, ATA.

La proposition exhorte également l'exécutif de la Coalition à prolonger les ERTE des indépendants, avec des conditions identiques à celles actuelles, jusqu'au 1er avril 2021, et à garantir, de manière effective et réelle, la prestation due à la cessation d'activité pour tous les indépendants. qui voient leur facturation réduite de 40% au lieu des 75% actuels.

Le PP reproche au gouvernement d'avoir approuvé peu de mesures et de l'avoir fait tardivement et de manière insuffisante, à un moment où les travailleurs indépendants ont été contraints de fermer temporairement leur entreprise ou de rester chez eux pour s'occuper de mineurs. conséquence de la fermeture des crèches et des écoles, ou pour s'occuper des personnes âgées ou dépendantes.

Beaucoup de ces entrepreneurs, en plus d'entrer à peine, ont embauché des personnes qui doivent payer leur masse salariale, et ils continuent d'avoir des obligations financières, le paiement du loyer des locaux, l'hypothèque, les fournitures, les devis, les frais, etc. C'est la réalité dramatique que vivent aujourd'hui de nombreux freelances dans notre pays, conclut la formation de Pablo Casado.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Vous pourriez également aimer...