Le PP revient chercher le vote valencien

Le leader «populaire» Carlos Mazn récupère la justification des signes d’identité valenciens contre le discours de Ximo Puig

Pablo Casado, ce s
Pablo Casado, ce samedi, à Santa Pola (Alicante).EFE
  • Politique La campagne de Ximo Puig contre la «capitale» et Ayuso se retourne contre lui à Valence
  • Politique Le revenu que Ximo Puig invente pour le sous-financement avec l’approbation de Montero

Carlos Mazn débuts cet été en tant que président du PP de la Communauté valencienne réunion avec les chefs de l’Académie royale de la culture valencienne (RACV) et Lo Rat Penat. Ces deux entités contraires à l’unité de la langue catalane se situent aux antipodes de l’Acadmia Valenciana de la Llengua (AVL) statutaire et officielle, qui défend la considération selon laquelle le valencien et le catalan sont deux noms pour la même langue.

Fue solo un primer gesto de la nueva etapa que se ha abierto en el partido, que recupera con fuerza el discurso de la defensa de las seas de identidad valencianas -cuando gobern la Generalitat aprob incluso una ley- y que tantos rditos le ha dado en le passé.

Dans cette stratégie de se complaire dans le vote régionaliste valencien, la critique explicite de Mazn contre l’AVL pour sa politisation a été suivie cet été par les plaintes contre un musée qui a présenté le valencien Sorolla comme un peintre catalan ou contre un magazine qui faisait référence Tabarca comme île catalane au lieu d’Alicante. Et, à chaque plainte, la critique du président de la Generalitat, Ximo Puig, pour ne pas « élever la voix pour défendre les signes identitaires » ou le « valencien » des auteurs et des enclaves.

« Il est déjà bon de tolérer les angoisses annexionnistes et culturellement expropriantes de la Generalitat catalane », a-t-il déclaré. Mara Jos Ferrer San Segundo, le responsable du PP de Territoire, Communauté et Culture. Le retour au débat sur les signes identitaires, qui avait une section spéciale dans la présentation politique du congrès qui a élevé Mazn en juillet, sert également au PP à placer le Consell dans l’orbite du catalanisme.

Intérêts valenciens

Et, en effet, le chef de la populaire Les Valenciens s’en sont vivement pris à l’idée de Commonwealth de Puig comme contrepoids méditerranéen à la puissance de Madrid. Selon les mots de Mazn, une simple proposition de « prendre des mesures en faveur d’un système colonial dépendant de la Catalogne » dans lequel la Communauté valencienne et les îles Baléares seraient « subordonnées ».

Ce discours est parallèle à celui de la critique de la nullité de la défense des intérêts valenciens à Madrid par le Consell del Botnic, qui n’a pas réussi à arrêter la coupure du transfert Tajo-Segura par le gouvernement espagnol ou qui n’a pas encore réussi.

Dans ce sens, populaire Ils ont proposé de prendre le drapeau du financement et personne n’exclut qu’à l’automne, ils puissent mener une manifestation contre le gouvernement de Pedro Sánchez, avec Comproms.

Le nouveau valencisme « populaire »

Rares sont les enjeux de la Communauté valencienne qui suscitent aujourd’hui plus de consensus politique et social que celui du financement : défendre les intérêts valenciens passe nécessairement par la défense d’une évolution du financement autonome.

Mazn insiste encore et encore pour que le PP soit un parti valencien qui place même les intérêts de la Communauté valencienne avant ceux du parti lui-même, ce que Puig ne fait pas actuellement avec le gouvernement Sanchez, selon la thèse également du populaire.

Le nouveau valencisme du PP a tenté de se synthétiser en une image lors du dernier congrès autonome : celle du leader Pablo Casado agitant la Senyera, le drapeau valencien.

Vous pourriez également aimer...