Le PSOE renonce à faire tomber le fonds Covid approuvé par l’opposition en raison du risque de perdre à nouveau les voix

Il ne pouvait présenter qu’un vote privé mais il avait besoin d’un changement d’ERC et de Bildu / Ils justifient qu’en raison de leurs erreurs « ce n’est pas exécutable »

Le ministre des Finances, Mar
La ministre des Finances, Mara Jess Montero, au Congrès.Javier LiznEFE

Le PSOE se résigne à laisser dans l’Avis budgétaire l’amendement que l’opposition s’est heurté contre son gré et qui institue la création d’un fonds de 9.300 millions d’euros pour les communautés autonomes pour faire face aux conséquences économiques du Covid.

Le groupe socialiste a renoncé à éliminer cet amendement pour « le seul moyen de rétablir le crédit et de revenir à la situation antérieure » offert par les avocats du Congrès, qui était de présenter un vote privé à la plénière qui annulerait la proposition, comme expliqué dans un rapport avancé jeudi par EL MUNDO.

Après avoir étudié sa situation, le PSOE a refusé d’utiliser le mécanisme conseillé par les avocats, conscient du danger réel qu’il encourt de perdre les voix et de multiplier les conséquences politiques du coup.

Dans le cas hypothétique de l’avoir présenté, le PSOE devait convaincre ses partenaires au Congrès de soutenir le vote privé, chose difficile après que ERC et EH Bildu l’aient quitté mercredi pour approuver la proposition de fonds Covid. De plus, la Catalogne est l’une des communautés qui en font la demande. Comme arrive aussi comme de nombreuses autonomies régies par le PP et le PSOE.

Le plan du PSOE pour éviter la création de ce fonds Covid n’est pas de l’exécuter. Une position que le ministère des Finances a glissé dès le premier instant lorsqu’il a eu la surprise de l’approbation de l’amendement de l’opposition.

Des sources socialistes assurent que puisque l’amendement contient d’importantes « erreurs techniques », comme le reconnaissent également les avocats du Congrès, cela en soi l’invalide et le rend inapplicable.

Ces sources soutiennent que corriger ou ne pas corriger l’amendement conduit au même chemin, à savoir que le fonds Covid « n’est pas exécutoire ». Par conséquent, ils soulignent que les budgets iront avec cette erreur juridique même si cela ne se traduira pas par des conséquences politiques.

D’autres sources consultées réfutent cet argument et prévoient une bataille juridique. En ne recourant pas au fonds Covid pour l’éliminer, il sera approuvé et sera publié au BOE avec le reste des budgets. Par conséquent, faites partie de la loi. Cela peut être un argument pour les Junts (la personne responsable de l’amendement) ou toute communauté autonome pour faire appel de l’inapplication de ce fonds. Pour ce qu’ils devront attendre fin 2022. Le facteur aggravant dans cette affaire est que les avocats du Congrès ont donné trois options et le PSOE n’a voulu en prendre aucune.

Vous pourriez également aimer...