Le Roi et la Reine ajoutent un geste de détente avec le Maroc en visitant leur exposant au Fitur

  • étranger Albares s’entend avec Blinken à Washington pour « unir leurs forces » pour « trouver une solution » à la Shara
  • Diplomatie Felipe VI encourage le Maroc à « marcher ensemble » pour ouvrir « la nouvelle relation »

Les rois ont inauguré ce lundi la 42ème édition du Salon international du tourisme (fitur) à partir de Madrid avec une tournée de plusieurs exposants, parmi lesquels celui du Maroc s’est démarqué, dans un nouveau geste de conciliation envers le pays du Maghreb avec lequel Espagne La pire crise diplomatique depuis plus d’une décennie est restée ouverte depuis avril dernier.

Le détail de s’arrêter à la tribune marocaine rejoint le message que Felipe VI a lancé lundi dernier lors de la réception du corps diplomatique au Palace Royal, dans lequel il a encouragé Rabat à « marcher ensemble » pour « commencer à concrétiser la nouvelle relation » entre les deux pays sur « des piliers plus forts et plus solides ».

Don Felipe et Doa Letizia ont été reçus par le chargé d’affaires du Ambassade du Maroc à Madrid, Farid Aoulouhaj, puisque l’ambassadrice, Karima Benyaich, reste en Rabat après avoir été appelée en consultation le 18 mai après l’avalanche d’immigrants qui ont nagé dans Ceuta.

Dans une ambiance cordiale, ils ont salué le chef d’entreprise et le directeur du Office National Marocain du Tourisme en Espagne, Khalid Mimi, avec qui ils ont eu une brève conversation.

Deux employés de l’exposant vêtus d’une djellaba blanche et portant le traditionnel chapeau rouge marocain (tarbusch) ont offert des bonbons typiques aux rois, bien qu’ils n’en aient pas pris, bien qu’ils aient pris une photo avec eux.

Dans ce contexte, ce mardi, le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, s’est réuni à Washington avec son homologue américain, le secrétaire d’État, Tony Blinken, et tous deux ont convenu d' »unir leurs forces » pour la résolution du conflit des Sahara occidental.

Le Maroc a maintenu ses frontières fermées depuis le 29 novembre pour empêcher la propagation de la variante micron, bien qu’elles devraient rouvrir le 1er février, de sorte que le pays du Maghreb est présent à Fitur pour promouvoir ses principales destinations touristiques, comme l’ont expliqué de manière concise au Rois.

Dans sa tournée des différents pavillons de l’enceinte de Iféma, Don Felipe et Doa Letizia étaient accompagnés du ministre de l’Industrie, du Commerce et du Tourisme, Reyes Maroto, et du président de la République Dominicaine, Louis Abinader, étant le pays invité de cette édition, dans laquelle 107 nations et près de 7 000 entreprises sont représentées.

Le premier arrêt était au stand de Galice à l’occasion de Ao Santo Xacobeo, dont la célébration a été prolongée jusqu’à cette année en raison de l’impact de la crise sanitaire.

Le président de la Conseil, Alberto Nez Feijo, a agi en tant qu’hôte et ils ont reçu un chiffre de San Andrés de Teixido, connus sous le nom de sanandresios, faits avec de la chapelure, et qui symbolisent des valeurs telles que l’amour, la santé ou la chance.

Par la suite, ils ont déménagé au les îles Canaries, pour montrer leur solidarité après la tragédie du volcan de La Palma.

En l’absence du président canarien, ngel Vctor Torres, c’est la ministre du Tourisme, Yaiza Castilla, qui les a reçus pour exprimer ses vœux de reprise du tourisme dans « la belle île » et dans le reste de l’archipel en raison de la impact du volcan et de la pandémie.

Les rois sont passés devant trois « drag queens » qui font la promotion du carnaval de Las Palmas de Gran Canaria et qui les ont accueillis en agitant leurs pompons colorés.

Le prochain arrêt était au stand de la Communauté de Madrid et de la Mairie de la capitale, où la présidente régionale, Isabel Daz Ayuso, et le maire, Jos Luis Martnez-Almeida, ont agi en tant qu’hôtes.

Outre Díaz Ayuso et Nez Feijo, les présidents d’Andalousie, de La Rioja, de Murcie, de Castille-La Manche, d’Estrémadure et des îles Baléares, ainsi que de Melilla, ont rejoint la délégation.

Le parcours s’est poursuivi à travers les gares de Turespaa, Iberia, Paradores et Iryo, le nouveau train à grande vitesse qui concurrencera Renfe et la SNCF française à partir du deuxième trimestre de cette année.

Après avoir pris connaissance de l’offre de Fitur Screen, dédiée au tourisme cinématographique, Don Felipe et Doa Letizia se sont rendus dans les pavillons des pays représentés à Fitur, la première étape étant le Maroc.

Ensuite, ils sont allés au Portugal et en Jordanie et ont fermé l’itinéraire en République dominicaine, où, avec l’aide de son président, ils ont appris l’actualité touristique du pays des Caraïbes.

Le roi et la reine ont également salué un groupe de ministres du tourisme de différents pays présents à la foire, notamment ceux du Mexique, de Colombie, de Cuba, du Pérou, du Venezuela, d’Iran, de Palestine, de Tunisie et du Mozambique.

Avec leur visite dans les différents pavillons, Don Felipe et Doa Letizia ont récupéré la visite traditionnelle de la foire, après que l’année dernière elle ait dû être considérablement réduite en raison des restrictions sanitaires.

La 42e édition de Fitur vise à envoyer le message que le tourisme coexiste en toute sécurité avec le coronavirus et que sa reprise est essentielle pour stimuler la croissance économique.

Parmi les nombreuses autorités qui ont participé à l’inauguration, ont été le président du comité exécutif d’Ifema Madrid, José Vicente de los Mozos, Zurab Pololikasvili ; le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme, et les présidents du Congrès, Meritxell Batet, et du Sénat, Ander Gil.

Vous pourriez également aimer...