Le trafiquant de drogue galicien Manuel Charln dénoncé pour avoir conduit la Jaguar de son fils avec le permis retiré en raison de la perte de points

Lundi,
5
octobre
2020

13:39

Le patriarche du clan de la drogue Los Charlines, 88 ans, a déjà cette année plusieurs plaintes similaires

Manuel Charl

Manuel Charln, chez lui à Vilagarca de Arousa, en 2010.
ALBERTO PEITEVEL | MANUEL DARRIBA

Le célèbre trafiquant de drogue galicien Manuel Charln Gama a non seulement un long dossier policier et judiciaire pour les problèmes liés à la drogue, mais il a également ajouté ces dernières années une longue liste de plaintes pour des problèmes de trafic. Ce dimanche, il a ajouté une nouvelle intervention à son dossier après avoir été surpris par la Police locale de Vilanova de Arousa, sa ville de résidence, conduisant un véhicule alors qu'il avait perdu tous les points sur le permis.

Le patriarche du clan de la drogue Los Charlines, 88 ans, a eu plusieurs plaintes similaires cette année. A cette occasion, la plainte lui est parvenue après avoir subi un accident vers 13h40 ce dimanche sur le lieu de Clago, à Vilanova de Arousa, à une très courte distance de son domicile, alors qu'il conduisait le véhicule de son fils Melchor Charln Pomares, 58 ans.

Pour des raisons encore à déterminer, il est entré en collision avec l'arrière d'une voiture de tourisme qui roulait dans la direction opposée à la sienne et les deux véhicules ont été endommagés. Après l'accident, la police locale s'est rendue sur les lieux et, à ce moment-là, elle a détecté les irrégularités dans le trafic de Charln.

Le patriarche du clan de la drogue a déjà été jugé cinq fois pour crimes contre la sécurité routière et, pour le moment, il n'a pas de permis de conduire car il a déjà perdu tous les points, de sorte qu'il sera à nouveau inculpé d'un autre crime de la route. Ce sera déjà sa sixième plainte cette année et son sixième procès.

Dans cette sixième plainte, il est déjà considéré comme récidiviste et, en outre, son fils Melchor, en tant que propriétaire du véhicule, a été dénoncé pour l'avoir prêté. Elle est, selon la police locale, un coopérateur nécessaire à la commission du crime et doit également en être tenue responsable.

Depuis que son permis a été retiré, Charln n'a pas utilisé sa voiture parce que son permis a été retiré, mais il a pris la marque Jaguar de son fils et a subi l'accident, qui a eu un léger résultat. La police locale a détecté ces fautes du patriarche et à plusieurs reprises, elle l'a déjà averti qu'il devait mettre fin à ce comportement.

Entre autres infractions, il a été dénoncé ces dernières années pour conduite sans permis, mais aussi pour conduite sans ceinture de sécurité ou pour des problèmes de stationnement.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Vous pourriez également aimer...