Le TSJC rectifie le conseil municipal de Barcelone et révoque le retrait de la médaille d’or de la ville de Martn Villa

L’arrêt considère que le Consistoire ne peut pas porter un nouveau « jugement de valeur » pour supprimer cette distinction

Marché
Martin Villa dans une image récenteSergio Enriquez Nistal
  • Municipal La mairie de Barcelone retire la médaille à Francisco Franco

La Cour supérieure de justice de Catalogne a annulé la résolution de la session plénière du conseil municipal de Barcelone du 31 mars 2017 dans laquelle il a été convenu de révoquer la médaille d’or de la ville de Barcelone à Rodolfo Martn Villa, accordée lors d’une session de Le 30 mars 1976 alors qu’il était ministre des Relations syndicales dans le gouvernement franquiste d’Arias Navarro. L’équipe gouvernementale d’Ada Colau a plaidé pour le retrait de la distinction qui lui avait été décernée peu de temps après que la police franquiste eut gazé un groupe de manifestants enfermés dans une église de Vitoria.

Pour cette raison, le premier adjoint au maire de l’époque, Gerardo Pisarello, a souligné que la Médaille avait été révoquée puisque l’action politique de Martín Villa s’était déroulée au sein des structures fascistes du régime, la Phalange espagnole, les Conseils offensifs nationaux-syndicalistes (JONS) et le parti unique de la dictature, le Mouvement. Ils ont souligné que Martín Villa était le chef de la province de Barcelone en 1974, lorsqu’il a été nommé gouverneur civil de la province, et lui ont reproché la répression directe des citoyens qui participaient aux mouvements sociaux démocratiques de l’époque, ainsi que la persécution. , les mauvais traitements, la torture et le harcèlement que la police de la dictature a pratiqués pendant ces années.

Cependant, la décision municipale a été portée en appel par la voie contentieuse-administrative par Martn Villa et le TSJC a donné son accord avec lui. La sentence, qui compte deux voix privées en faveur de la suppression de la distinction, souligne que l’accord communal de retrait de la médaille d’or avait été fondé sur l’article 6 du Règlement communal de 2012, qui a introduit la possibilité de révoquer les médailles pour des actes indignes de sa concession.

Le règlement de 2012 avait expressément maintenu tous les honneurs et distinctions précédemment accordés, sans qu’il n’y ait aucune autorisation réglementaire de révoquer la distinction accordée, de sorte que les conditions dans lesquelles la Corporation locale a exercé son pouvoir ne trouvent pas d’autorisation légale et dépassent la disposition de ses propres régulation. En ce sens, il était couvert par le règlement municipal précédent, à partir de l’année 1950.

La sentence considère que le retrait est possible lorsque se produisent des événements actuels qui ne sont pas connus au moment de l’octroi, ou en raison d’actes ou de manifestations contraires aux raisons qui ont justifié la concession (qui sont les termes utilisés par l’article 6.1 du Règlement municipal de 2012) mais en aucun cas sur la base d’un nouveau jugement de valeur ou d’une concession ou pour des raisons d’opportunité, ce qui n’est pas prévu dans l’article 6 susmentionné du Règlement.

Vous pourriez également aimer...