Les communautés font pression sur Pedro Snchez pour que la prochaine Conférence des présidents aborde le « fonds Covid » que le gouvernement rejette

La ministre de la Politique territoriale, Isabel Rodríguez, rencontre les communautés pour préparer la nomination

Pedro S
Pedro Snchez, ce vendredi, au Forum des femmes parlementaires.EFE
  • Direct dernière minute sur le coronavirus
  • Comptes de l’État L’opposition pousse le gouvernement à créer un fonds Covid de 9 362 millions pour les communautés autonomes

Les gouvernement préparer le prochain Conférence des présidents qui se réunira en janvier à Paume. La ministre de la Politique territoriale, Isabel Rodríguez, a rencontré ce matin les communautés pour préparer le rendez-vous. Une réunion au cours de laquelle il est prévu d’aborder la réforme du règlement de la Conférence, mais dont les communautés autonomes ont profité pour faire pression sur l’exécutif sur des questions économiques : financement économique et fonds Covid et fonds européens.

L’aspect économique a été à l’honneur dans un rendez-vous qui cherche à jeter les bases des questions qui seront discutées par les présidents à La Palma début janvier. Les régions sont déterminées à ouvrir le melon du financement autonome. Le Trésor présentera la semaine prochaine sa proposition de critère de population ajusté – celui qui régit la distribution de l’argent – comme base de négociation, bien que le département qui dirige Mara Jess Montero évite de fixer un calendrier d’approbation et ralentit la ruée des communautés .

Dans les régions autonomes, cependant, ils sont pressés car, soutiennent-ils, ils ont besoin d’améliorer leur financement pour fournir des services tels que l’éducation, la santé ou les services sociaux qui, après la crise causée par la pandémie, leur paiement pourrait être en danger. . « Nous avons soulevé l’impérieuse nécessité de mettre à l’ordre du jour un enjeu majeur, comme le financement des collectivités », a-t-il souligné. Elas Bendodo, conseiller de la Présidence de la Junte d’Andalousie. « L’Andalousie et d’autres régions ont besoin que ce système soit modifié le plus rapidement possible : nous perdons près d’un milliard de dollars par an à cause de ce système déficitaire.

Une exigence partagée par des régions comme Valence, alliée de l’Andalousie dans la lutte pour les financements. son conseiller de Finance et Modèle Economique, Vicent Soler, a demandé que la prochaine Conférence des présidents aborde la réforme car il s’agit « d’une affaire d’État et pas seulement d’un problème qui affecte les Valenciens et les Valenciens ».

Comme le préviennent d’autres communautés, Valence considère que le renouvellement du modèle qui a expiré depuis 2014 est un enjeu fondamental « non seulement pour achever la construction de l’architecture institutionnelle de l’Espagne autonome, mais surtout pour soutenir la État providence, car les LACC ont la responsabilité de garantir aux citoyens les services fondamentaux de l’Éducation, de la Santé et des Services sociaux ».

Aussi Castille et Len revendique cette exigence de ne plus retarder les échéances, tout en ouvrant un autre robinet : les fonds Covid. Le gouvernement a perdu le pouls devant l’opposition au Congrès, lors du traitement des budgets, et ils ont réussi à inclure un fonds Covid de 9 000 millions que l’exécutif refuse d’exécuter. Cela provoque un malaise dans les régions, qui revendiquent et exigent que ce fonds existe et que si, en plus, il doit figurer dans le projet de budget, il sera publié dans le BOE, doit être exécuté.

Le Ministre de l’Economie et des Finances de la Junta de Castilla y Len, Carlos Fernández Carriedo, a exprimé la nécessité pour les communautés autonomes d’avoir également un fonds Covid en 2022, comme elles l’ont fait en 2021, car, a-t-il exprimé, « la pandémie n’est pas terminée » et les dépenses qui en découlent « persistent ». L’Andalousie s’est exprimée dans la même ligne et demande un fonds d’environ 1 000 millions d’euros : « La pandémie n’est pas terminée et 40% des dépenses de Covid sont déjà structurelles », a déclaré Bendodo, qui a poursuivi Sanchez en justice pour « qu’il ne peut pas retirer l’aide de Covid aux autonomes ». collectivités ».

Conséquences de la pandémie

Depuis Valence ont partagé le débat soulevé par la communauté autonome sur la nécessité pour le Gouvernement d’aborder et d’analyser conjointement et de manière globale tous les fonds et lignes de subventions et d’aides liés au Covid.

La réunion de Madrid s’est déroulée en présence du ministre catalan de la Présidence, Laura Vilagr, qui a également défendu la nécessité d’étendre ce fonds Covid, faisant allusion à la « nécessité pour les communautés d’étendre également le fonds Covid pour l’année prochaine ». Depuis la Catalogne, ils déclarent que de nombreuses communautés « prennent encore des mesures, et nous avons encore besoin d’argent » pour pouvoir faire face aux conséquences socio-économiques dérivées de la pandémie.

L’exécutif considère que ce fonds Covid n’est pas exécutoire et soutient que les budgets que le Congrès a approuvés cette semaine « envisagent déjà un ensemble d’éléments pour renforcer la santé et d’autres domaines qui ont été touchés par la pandémie. D’après ce que nous comprenons. que le les budgets le prévoient déjà », expliquent les sources consultées.

Vous pourriez également aimer...