Les maires se présentent à nouveau devant le Trésor et exigent de gérer 20000 millions de fonds européens

Actualisé

Mardi,
22
septembre
2020

11:33

Une trentaine de municipalités de PP, ERC, Podemos, IU, Cs, Coalicin Canaria ou Junts per Catalunya demandent une rencontre avec Mara Jess Montero pour corriger le projet que son ministère prépare. Et de contrôler 14% de l'aide de la Commission européenne.

MADRID 15/09/2020 POLITIQUE Conférence de presse après la réunion

La porte-parole et ministre des Finances, Mara Jess Montero.
DAVID CASTRO

"Nous nous sommes réunis de peur que le Conseil des ministres approuver à nouveau un décret sans consensus. "Les maires rebelles ont conspiré ce mardi contre le nouveau décret de la Ministère des finances sur les vestiges des communes, avancé exclusivement par ce journal lundi.

Le projet n'inclut même pas le fonds de 5.000 millions d'euros contenu dans le décret précédent, rejeté par le Congrès des députés. C'est pourquoi une trentaine de maires ont signé aujourd'hui un accord, auquel EL MUNDO a eu accès, dans lequel ils demandent une rencontre avec la ministre des Finances, Mara Jess Montero, et gèrent 14% des fonds européens que recevra l'Espagne. Autrement dit, environ 20 000 millions.

"Après avoir pris connaissance de la proposition nouvelle et insuffisante d'arrêté royal formulée par le ministère des Finances, nous demandons l'ouverture immédiate du processus de dialogue" pour établir les critères de répartition des deux fonds qu'ils réclament. Un "inconditionnellement de 5 000 millions" pour lutter contre la pandémie, et un autre "de 1 000 millions destiné spécifiquement aux transports publics", comme le demandait la Fédération espagnole des communes et provinces (FEMP) dans son accord "Piliers de reconstruction".

«Ces subventions sont essentielles pour que les municipalités continuent de fournir leurs services publics et d'aider ceux qui en ont le plus besoin pendant la crise économique actuelle», lit-on dans le texte du communiqué que les maires présenteront à 12 heures.

Les trente premiers conseillers qui ont participé à la réunion représentent les principaux partis, à l'exception du PSOE: Madrid (PP), Barcelone (En com), Saragosse (PP), Grenade (Citoyens) Cdiz (Pouvons), Murcie, Santa Cruz de Tenerife (Coalition canarienne), Lrida (ERC), Reus (JxCAT), Pontevedra (BNG) ou Rivas Vaciamadrid (Gauche unie).

Tous n'ont pas signé le manifeste. La maire de Barcelone, Ada Colau, a préféré ne pas la signer, bien qu'elle ait participé aux délibérations. Le maire de Rivas non plus, Pedro del Cura.

Au cours des délibérations, tous ont convenu qu'il n'est pas possible de mettre dans le nouvel arrêté royal «une proposition de moins que ce que le ministre des Finances a fait à la tribune du Congrès». Autrement dit, 3 000 des 5 000 millions du fonds ont été accordés sans conditions. "Mais nous ne nous contenterons pas de 3 000", préviennent-ils.

Le Conseil des ministres ne devrait pas traiter de la question mardi, pour éviter une double défaite parlementaire. "Le problème est que la rectification est retardée", soulignent-ils

Cette fois, ce sont les maires de Lrida (ERC) et Reus (Junts per Catalunya) ceux qui ont appelé la réunion d'urgence – un troisième sommet municipal télématique – à «faire pression» sur le gouvernement.

Par ailleurs, les maires estiment qu'il est "essentiel de garantir dans le futur décret que les collectivités locales pourront participer en tant que bénéficiaires des fonds européens une fois que les conditions du fonds de relance approuvé au sein de l'Union européenne auront été précisées".

Et cette participation «doit être d'au moins 14,16%, soit le pourcentage des dépenses locales par rapport aux dépenses publiques totales en Espagne». En d'autres termes, gérez près de 20 000 millions d'euros.

Enfin, ils expriment leur "volonté de continuer à exercer toutes les initiatives possibles pour défendre les intérêts légitimes de nos voisins et d'exiger l'aide financière dont ils ont besoin et méritent pour maintenir des services municipaux adéquats".

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Vous pourriez également aimer...