Lié à la contestation du CPS devant la justice, le report électoral catalan

Reporté au 30 mai

Un parti et une plate-forme de l’orbite socialiste font appel à la suspension des élections autonomes du 14-F

Hémicycle du Parlement, vac

Hémicycle du Parlement, vide.
EFE

  • Report.

    Le séparatisme impose le report des élections catalanes

Le report des élections autonomes catalanes est déjà entre les mains de la justice après que le décret par lequel la Generalitat a suspendu le 14-F et promis de reporter les élections au 30 mai a été contesté devant la Cour supérieure de justice de Catalogne ( TSJC). Un parti et une plate-forme qui gravitent dans l’orbite du CPS ont été les premiers à recourir au retard électoral auquel les socialistes s’opposaient de peur de voir l’impact de la désgination des Enregistré

r Illa

en tant que candidat. La Ligue démocratique -une nouvelle formation d’un groupe catalaniste qui a exploré jusqu’au dernier moment une alliance avec le PSC pour se rallier au 14-F- a été la première à faire appel du report des élections. Cette formation extra-parlementaire a allégué que le plus grave n’est pas que les élections soient reportées, mais que le nouvel appel est reporté sine die et que le gouvernement, sans aucune base légale, est habilité à les convoquer ou non à l’avenir en fonction de l’évaluation. laissez-le faire lui-même les conditions sanitaires. De l’avis de la formation politique récurrente, cette circonstance entraîne une absence totale de défense et une insécurité juridique et une suspension de la démocratie. Et c’est que le décret par lequel le gouvernement annule le déclenchement des élections du 14 février – publié samedi à la BOE – stipule que les élections au Parlement seront appelées à avoir lieu le 30 mai 2021, après analyse de les circonstances épidémiologiques et de santé publique et l’évolution de la pandémie sur le territoire de la Catalogne, et avec délibération préalable du gouvernement. Autrement dit, le décret lui-même montre que les élections pourraient avoir lieu plus tard qu’annoncé en fonction de ce que l’exécutif catalan, en fonction depuis septembre, finit par déterminer après la disqualification de Quim Torra. Le même argument a été utilisé dans son appel Federalistes d’Esquerres, une entité fortement liée au CPS: il était présidé par l’ancien président du Sénat,

Manuel Cruz

, et a participé à sa fondation

Beatriz silva

, député des socialistes à la dernière législature et

numéro 12

de la liste d’Illa. Conscient que la bataille juridique est déjà soulevée sans leur participation directe, la CFP a évité de spécifier s’il devait rejoindre le flux des ressources. La porte-parole des socialistes catalans, Eva Granados, s’est bornée à veiller à ce qu’ils continuent d’étudier les implications du report. Tout indique qu’il s’agit d’une manœuvre de La Moncloa, a déclaré la porte-parole de l’ERC,

Marta Vilalta

, de tenir le COPS pour responsable des premiers recours contre le décret signé par le président par intérim et candidat des Républicains à la présidence de la Generalitat,

Père Aragons

. Le TSJC pourrait faire une première déclaration en quelques heures, puisqu’un individu a également fait appel du report des élections et demandé des mesures extrêmement conservatoires pour que la Haute Cour suspende le décret de révocation pendant qu’elle examine le fond de l’affaire.

Pour continuer la lecture gratuitement



Vous pourriez également aimer...