L’Intérieur affecte plus de policiers à la frontière de Tarajal à Ceuta

Les organisations syndicales réclament également qu’elles bénéficient d’une plus grande formation technique

Contrôles à la frontière de Tarajal à Ceuta le 17 mai.
Contrôles à la frontière de Tarajal à Ceuta le 17 mai.ANTONIO SEMPERE
  • police La frontière de Tarajal à Ceuta rouvre plus de deux ans après
  • Diplomatie Le gouvernement voit un « bilan bénéfique » avec le Maroc un an après la crise de Ceuta

Il s’agit d’une incorporation permanente et ils proviennent d’unités telles que la Brigade de réponse à l’immigration clandestine (BRIC) et la police des frontières, comme l’a révélé le chef de la police de Ceuta, Javier Nogueroleset que des sources policières ont confirmé à ce média.

Ce vendredi matin, la Direction Générale de la Police Nationale de Ceuta a présenté l’Opération Minerva 2022 du Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes – FRONTEX qui en Espagne mène le Corps de la police nationale. Chaque année et coïncidant avec l’opération Traversée du détroit (OPE), des agents des pays membres de l’Union européenne fournissent des services renforçant le contrôle du transit des personnes dans le port de Ceuta, entre le 15 juin et le 15 septembre, en déployant dans la ville autonome 28 policiers officiers fournis par FRONTEX qui travailleront dans le port de Ceuta lors de l’opération Crossing the Strait 2022.

Le rôle des agents européens affectés à la Opération Minerve être de « poursuivre les manifestations criminelles de traite des êtres humains, de traite des êtres humains et d’immigration irrégulière, ainsi que de soutenir le contrôle des flux réguliers de migrants » communs pendant l’OPE. Pour trouver « l’équilibre entre sécurité et fluidité » les troupes de FRONTEX n’établiront pas de « seconds filtres » une fois ceux de la Police Nationale ou de la Garde Civile surmontés.

Avant de procéder au salut formel aux agents européens, le chef supérieur de la police de Ceuta, Javier Nogueroles, a révélé que depuis le 20 juin prochain un renfort de 20 agents fixes de la Police des Frontières et de la Brigade de Réponse à l’Immigration Clandestine (BRIC) sera incorporé.

Des sources policières ont confirmé à ce média ce renforcement dans les effectifs permanents de la Préfecture Supérieure de la Police à Ceuta. Une demande que les syndicats de police et les associations professionnelles de gardes civils ont réclamée au ministère de l’Intérieur avant la nouvelle ouverture des frontières terrestres de Ceuta et Melillale 17 mai dernier. Au moment où ces incorporations vont être vues dans le personnel de la police nationale, il est encore en suspens si l’intérieur prévoit une incorporation d’agents de la garde civile pour renforcer le personnel de l’institut armé à la frontière de Tarajal de Ceuta .

Les organisations syndicales ont également exigé qu’elles bénéficient d’une plus grande formation technique en vue de mise en place de frontières intelligentes aux passages frontaliers avec le Maroc.

À Melilla, différents syndicats de police nationaux et locaux et associations professionnelles de la Garde civile ont formé la plate-forme « Pour une frontière sûre pour une Melilla sûre », plate-forme qui s’est constituée face à l’incertitude générée face à la réouverture en mai et pour faire connaître les problèmes posés par le nouveau défi de la gestion des frontières terrestres.

Le groupe a critiqué le fait qu’il n’a pas les moyens nécessaires et demande que les forces et organes de sécurité de l’État ils sont dotés de moyens décents et d’un personnel suffisant pour mener à bien leur travail, tant aux frontières que dans les deux villes autonomes.

Vous pourriez également aimer...